Algérie - Les plats


Tchektchoukat etnidjra, version originale…

Tchektchoukat etnidjra, version originale…
Dans notre voyage culinaire de cette semaine, je vais vous faire découvrir une des multiples versions de la tchektchouka, cette ratatouille de légumes d’été qui trône en pièce maîtresse sur nos tables, incontournable, que nos mères et grands-mères préparaient à leur façon. une méthode simple, facile et surtout saine.

Ce plat, je pourrais en manger tous les jours sans jamais m’en lasser. Et l’été est la saison propice pour me gaver de ces légumes charnus et gorgés de soleil, pleins de vitamines et de minéraux, des légumes bons pour la santé et bons pour leurs qualités gustatives.
La version que je vais vous livrer est d’une simplicité reconnue que ma mère pratiquait depuis toujours et dont je m’en souviens depuis mon plus jeune âge. C’est d’ailleurs celle-là que j’ai adoptée dès que j’ai eu l’âge de cuisiner et, avec le temps, j’y suis restée toujours fidèle et je n’ai pas lâché prise. Il y a eu beaucoup d’autres versions nouvelles que j’ai essayées bien évidemment, étant moi-même très ouvertes aux nouveautés culinaires, mais je suis toujours revenue à mes vieilles amours de jeunesse. Je me rappelle de nos vacances d’été, quand nous allions rendre visite à mes grands-parents et que dès que nous nous réveillions le matin, elle était la première dans la cuisine, s’affairant à préparer le déjeuner qui était composé essentiellement de la fameuse tchektchouka aux deux poivrons et d’un plat de résistance qu’elle nous laissait choisir. Elle nous pressait de finir notre petit-déjeuner pour nous chasser de son lieu de prédilection où elle se sentait la maîtresse. Elle ne tolérait voir personne dans ses jupons et faisait tout elle-même, sans jamais se plaindre. C’était sa façon à elle de nous montrer qu’elle nous aimait.

Ingrédients :
3 poivrons verts bien charnus, 2 poivrons rouges, 2 oignons moyens, 4 tomates fraîches bien mûres, 1 grosse pomme de terre, 2 ou 3 gros œufs frais, 2 gousses d’ail, 1 c. à c. de coriandre fraîche ciselée finement, 2 c. à s. d’huile végétale, 1 c. à c. de cumin fraîchement moulu, 1 c. à c. de gingembre, 1 c. à c. d’un mélange de piment rouge doux et fort, 1 c. à c. de concentré de tomates, sel, poivre

Préparation :
Commencer par émincer les oignons en fines lamelles puis réserver. Prendre les poivrons, les laver et les essuyer puis à l’aide d’un économe, ôter la peau, les épépiner puis les couper en petits cubes réguliers. Faire la même chose avec les tomates, puis les mettre de côté.
Dans une marmite, mettre les oignons et l’ail coupé en fines lamelles ainsi que les poivrons verts et rouges, arroser d’un filet d’huile végétale et faire revenir les légumes jusqu’à ce qu’ils ramollissent en ne cessant de remuer pour qu’ils n’attachent pas. Ajouter alors les tomates fraîches coupées en dés ainsi que la cuillerée de concentré de tomates diluée dans un peu d’eau, saler, poivrer et ajouter toutes les épices. Mouiller avec un demi-verre à thé d’eau et laisser cuire sur feu moyen. Pendant ce temps, éplucher la pomme de terre, la couper en petits dés réguliers et lorsque la tchektchouka est cuite aux trois quarts, plonger la pomme de terre et laisser terminer la cuisson. Avant de retirer du feu, battre les œufs en omelette puis verser sur les légumes, faire des trous avec la fourchette pour que l’omelette prenne, augmenter le feu et laisser cuire les œufs sans assécher la sauce. Au moment de servir, parsemer de coriandre ciselée et arroser d’un filet d’huile d’olive. On accompagnera le plat d’un bon pain fait maison et, pour les amateurs de sensations fortes, de quelques piments verts forts frits et baignés d’huile d’olive.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)