Algérie

Trois jours avant la clôture de l’opération de stockage

Pas de pomme de terre dans les chambres froides Les 11 chambres froides dont dispose la wilaya d’Oran n’ont encore reçu aucune quantité de pomme de terre, et ce, jusqu’à hier. Selon des sources bien informées et proches de la chambre d’agriculture, le retard qu’accuse le stockage de la pomme de terre, revient à l’insuffisance et la baisse de la production de ce produit dans la wilaya. A cela s’ajoute le fait que les superficies cultivées en pommes de terre ont donné précocement leur récolte et leur production a été commercialisée avant la baisse des prix. Nos interlocuteurs révèlent que la capacité de stockage au froid est estimée à 15 mille mètres cube dont 12 mille réservés au stockage de la pomme de terre. A ce sujet, nos sources prévoient le stockage d’une quantité de 07 mille quintaux de pommes de terre vers la fin de semaine en cours, et ce, parallèlement à l’expiration des délais fixés par le ministère de la tutelle pour la clôture de l’opération, prévue le 15 du mois en cours. A savoir que jusqu’à la semaine dernière, il avait été réalisé le stockage de 120 mille tonnes à l’échelle nationale. Les mesures engagées par le ministère de l’agriculture vise à éviter au marché local la crise de la pomme de terre qui l’a secoué l’année dernière, pendant le mois de ramadan. Une crise largement alimentée par la spéculation autour des prix et orchestrée par des commerçants cupides. De leur côté, les patrons de ces chambres froides ont affirmé que l’insuffisance des quantités de pomme de terre a freiné l’opération du stockage. Ainsi, ils n’auront d’autres choix que d’aller chercher les quantités nécessaires au stockage dans les wilayas avoisinantes. Pour ce qui est des craintes des éventuelles spéculations au courant du mois de ramadan prochain, les intervenants du marché rassurent et expliquent que la subvention accordée par l’Etat a permis à la production de la pomme de terre de dépasser le seuil des 120 mille tonnes, ce qui permet de couvrir les besoins du marché national pour les prochains mois. A noter enfin que la pomme de terre que les gérants des chambres froides achètent aux agriculteurs est commercialisée à un prix minimal de 20 DA le kilo. En plus de la subvention directe à la production de la pomme de terre, l’Etat prend en charge, également, les frais et les charges du stockage, estimés de 1,5 à 1,8 dinar le kilo.   A.A. / S. Amel
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)