Algérie

Nouvelle culture


Nouvelle culture
face à la crise financière, due à la chute des cours du pétrole, le gouvernement ?uvre à explorer d'autres voies devant permettre au pays de disposer de ressources financières autres que celles tirées des hydrocarbures. En mettant le cap sur l'encouragement des exportations hors hydrocarbures, les pouvoirs publics savent que ce ne sera pas chose facile, étant donné la complexité du commerce extérieur, la difficulté de placer un produit et de faire face à la forte concurrence. Mais il faut un début à tout. Notre pays a pris du retard dans ce domaine. Et ce retard s'est traduit, surtout, par l'absence de culture d'exportation. Que nos dattes soient exportées sous un label étranger, ou que notre pays, qui est l'un des plus grands producteurs d'olives au monde, reste à la traîne sur le marché international, ou même pour nos truffes que des commerçants du Moyen-Orient viennent exporter en lieu et place des producteurs nationaux, pour ne citer que ces produits parmi tant d'autres que l'Algérie pourrait placer sur le commerce extérieur. Par le passé, bon nombre d'opérateurs économiques et certains agriculteurs ont tenté des expériences d'exportation, mais ce fut de courte durée, en raison de l'absence d'un environnement propice à ce genre d'opérations qui obéissent à des normes et à des critères bien définis, à commencer par la certification, des législations encourageantes, des structures de stockage adéquates et une célérité dans le traitement des dossiers d'exportation. Le gouvernement a pris la mesure des retards enregistrés en la matière et s'attelle à rectifier le tir. La législation a été modifiée en vue de donner toutes les garanties aux exportateurs algériens, alors que les ports et aéroports se préparent à réserver des espaces dédiés aux exportateurs et tout un dispositif devrait être mis en place en vue de permettre aux exportateurs d'expédier leurs marchandises dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions. Ce n'est qu'un début, certes, mais un début prometteur, sachant que si l'opération réussit et se généralise, il est certain que beaucoup d'opérateurs nationaux, publics et privés, vont s'y mettre, car tous ont l'ambition de placer leurs produits sur les marchés mondiaux, et tous savent que pour cet objectif , il leur faut changer de culture, s'adapter aux normes mondiales et passer à une nouvelle étape.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)