Algérie

Le point

Quelles implications méditerranéennes de l’Europe de la défense ? Au titre de la présidence française de l’Union européenne, Sarkozy a défini sa vision de l’Europe de la défense qui intègre l’objectif d’une autonomie européenne stratégique et opérationnelle, quand bien même qu’il faille tenir compte du lien qui existe avec les Etats-Unis au sein de l’OTAN. Il a, également, insisté sur l’objectif d’une intégration d’une politique de défense, la réalisation d’une agence européenne de l’armement et de la complémentarité des dépenses pour réaliser une économie d’échelle. Par ailleurs, il a, également, défini une politique d’immigration commune. Il est évident que de telles réformes dans le champ de la défense auront des implications sur la sécurité en Méditerranée et posent le problème des articulations entre les armées européennes et celles des pays du sud... Six mois de présidence européenne vont engendrer des projets d’envergure et qui ne manqueront pas de produire des implications sur les relations internationales et plus particulièrement sur l’Union Pour la Méditerranée, quand on sait que, d’un côté, il va y avoir des politiques de défense intégrées et, en face, il y a des politique autonomes. La question se pose réellement de savoir comment l’Europe de la défense va intégrer les pays de la rive sud, dans sa dimension méditerranéenne. Pour ce qui concerne l’Europe, la menace d’un conflit majeur n’existe pratiquement plus aux frontières. De la même façon, le risque d’un conflit mondial sur le territoire européen ne se présente pas. Plus de menaces contre les intérêts vitaux du pays, du moins de la part des Etats. Il ne s’exprime donc pas le besoin d’entretenir une armée de masse ou de quadriller le territoire au plus près par la présence militaire, d’où la suppression de la circonscription militaire et le recours au volontariat. Sarkozy a défini sa vision de la réduction du format des forces d’armées en disant qu’il ne veut pas d’une armée d’aménagement du territoire, ce qui revient à dire que l’état des menaces actuelles et futures ne nécessite pas une présence de l’armée, en tous points du territoire. La professionnalisation initiée en France et qui, très probablement, servira de modèle aux armées européennes, dans le cadre de l’Europe de la défense, aura-t-elle des implications sur les visions portées en la matière par les Etats de la rive sud ? La menace immédiate et permanente est identifiée en le phénomène du terrorisme. Mais lutter contre le terrorisme en Europe ou dans les pays musulmans ne requiert pas les mêmes méthodes ou les mêmes parades.   Bachir Medjahed
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)