Algérie

Jardin d?Essais du Hamma


L?ouverture est prévue pour le premier trimestre 2008 Les Algérois ne s?y rendront pas de sitôt : l?ouverture du jardin d?Essais du Hamma au public sera pour le premier trimestre 2008. M. Zeriat, qui retrouve son poste de directeur de l?établissement public à caractère administratif (EPA), relève que « la cadence des travaux arrêtés un moment sera forcée. Le jardin d?Essais a été entièrement réhabilité, il ne reste que quelques vieilles bâtisses qui seront confortées », insiste-t-il. « L?allée des platanes, si elle n?est pas renouvelée à temps, dépérira à vue d??il. D?ailleurs, nous ramènerons des arbres de 15 mètres de haut qu?on plantera d?ici un mois », soutient M. Zeriat. Plus au sud, l?allée des bambous est la plus touchée par le laisser-aller. Elle étouffe à cause du béton posé par un ancien directeur. « Sans une décision clairvoyante, cet arbrisseau disparaîtra à tout jamais », dira-t-il en affirmant que le jardin est « vieux » et qu?il est « à régénérer et le plus tôt serait le mieux. » Autre allée à prendre en charge, celle regroupant sur une grande longueur des ficus qui seront expertisés par des Italiens. La première halte de la visite décidée par l?ancien responsable de l?Edeval fut au jardin français. Plus de 6000 m2 de gazon ont été apposés alors qu?une partie vient d?être ressemée à cause d?un virus ravageur. Il a été décidé dans cette partie que l?on peut voir à partir du musée des beaux- Arts, le reprofilage des allées en tuf et la mise en place de petites bordures « alors qu?auparavant, l?endroit a été ?mangé? par le béton ». L?école d?horticulture, touchée de plein fouet par le séisme de 2003, devra être aussi réhabilitée et les opérations de « confortement », décidées par le wali d?Alger, vont commencer dans un mois. Des ouvriers spécialisés seront formés au métier du jardinage alors qu?auparavant, seuls des techniciens recevaient une formation poussée. « L?internat de l?ITMA où se trouvaient les élèves sera aussi repris. Deux ailes de cet immeuble ont été détruites et celui-ci abritera un musée », informe-t-il. Bâtisses réoccupées... « Les pavillons qu?occupaient plus de 40 familles relogées ne seront pas réoccupés, comme le laissent entendre des rumeurs malveillantes distillées par des ingénieurs de l?ANN », soutient le directeur. « Ils auront à abriter les structures du jardin. Celui-ci se trouvant à l?entrée nord devra servir de bureaux d?accueil. L?affectation finale de certaines structures est en étude, mais ne pourraient servir d?habitations comme c?était le cas », indique-t-il. Les cinq statues se trouvant près du jardin anglais ont été toutes réhabilitées. « Elles manquaient toutes d?une pièce qui leur fut adjointe. La statue de la Baigneuse, qui fut au centre d?une polémique, sera récupérée et installée dans son milieu d?origine », selon M. Zeriat. « Trois kiosques ouvriront dans le jardin mais ce qui est essentiel, c?est que les gérants acceptent un cahier des charges et s?y conforment », insiste-t-il en rappelant l?incurie ayant marqué les lieux. « Il existe 3 puits au jardin. La Seaal a procédé à l?installation d?un nouveau réseau comprenant 2500m de conduite et 60 bouches d?arrosage sur l?ensemble du jardin », relève M. Zeriat. « Les experts français des jardins de Paris viennent régulièrement, et ce tous les 40 jours. Il se trouve qu?ils sont satisfaits du travail fourni par l?équipe en place », assure-t-il en indiquant que le conseil scientifique devra être installé dimanche. Regroupant des représentants des différentes institutions et des membres es-qualité, cet organe consultatif, qui se réunira au moins deux fois par année, fera des propositions « sans que la direction ne soit obligée de s?y conformer ». Une réflexion est menée pour savoir s?il faut laisser la partie du bois des arcades au service des forêts ou bien la rattacher aux 30 ha actuellement existants. L?oasis, la partie la plus au nord, sera récupérée, et à côté devra être installé le parking, « sur le trottoir ! ».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)