Algérie

Insalubrité au centre-ville d’Oran

Des ordures face aux fleuristes Certains lieux de la ville d’Oran offrent aux passants une image des plus hideuses et des plus contradictoires qui puissent exister. Parmi ces images, des tonnes d’ordures déposées en face des kiosques des fleuristes de la place Hoche, plus précisément, ceux situés près du centre commercial El-Anik, littéralement «Elégant». Un décor choquant et fortement désagréable, notamment, pour les clients qui se rendent sur les lieux pour acheter des fleurs dont ils ne pourront, certainement pas, reconnaître l’odeur. Les fleuristes du coin, se disent indignés et heurtés par cette situation d’insalubrité publique qui ne manque pas de perturber leur activité. L’un d’entre eux affirme «les odeurs nauséabondes qui se dégagent de cette décharge à ciel ouvert, font fuir la clientèle et éloignent les propriétaires des kiosques eux-même. C’est à vous d’imaginer ce que pourrait être le cas des clients qui, systématiquement, évitent de faire leurs achats dans les kiosques situés juste en face de la décharge publique et s’orientent vers d’autres, plus loin». Selon les riverains de la place Hôche, ces décharges seraient produites par les commerces des alentours, notamment, les salles de fêtes. L’on croit savoir, également, que ces ordures sont déposées pendant la journée, alors que le ramassage des ordures, dans le centre ville, s’effectue pendant la nuit. Cependant, quelles que soient les circonstances à l’origine de cette situation, l’on ne peut admettre une décharge publique en plein centre ville et, de surcroît, en face des kiosques des fleuristes. Concernant la situation d’insalubrité publique qui caractérise nombre des quartiers de la ville d’Oran, notamment, pendant la saison estivale, il y a lieu de souligner que le secrétaire général de la commune d’Oran, M.Fakha Benoumer, a présidé, il y a quelques jours, une réunion regroupant les responsables du service du nettoiement, le S.G du syndicat des communaux et quelques travailleurs de la division de l’hygiène et de l’assainissement, la D.H.A. L’ordre du jour de cette réunion était consacré à l’examen du relâchement de l’activité du nettoiement. Parmi les points évoqués, lors de cette rencontre, il a été soulevé, celui relatif au clanisme au sein de D.H.A, un problème interne mais qui se répercute sur le rendement des travailleurs et crée une crise dans ce service. En revanche, les travailleurs parlent du manque de moyens et l’absence d’encouragement pour les heures supplémentaires pendant l’été. Amel S.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)