Algérie

Haï El-Nour et Haï El-Yasmine

L’OPGI enquête sur la vente des logements sociaux Une enquête a été ouverte par les services de l’OPGI de la wilaya d’Oran à la suite de la découverte d’un trafic de vente des logements sociaux à Haï El Yasmine et Haï El-Nour, apprend-on de bonne source. Il faut savoir qu’il s’agit de logements dernièrement distribués au profit des familles mal logées du quartier des Planteurs, celles qui étaient sensées être dans le besoin d’un logement décent car elles vivaient dans des conditions inhumaines et criaient haut et fort qu’elles ouvraient droit au relogement, car en plus du fait qu’elles n’avaient pas auparavant bénéficié de logement, elles n’avaient pas où aller si elles étaient exclues du programme du relogement dans le cadre de l’éradication de l’habitat précaire dans le quartier des Planteurs. Cependant dés que les clés leur avaient été remises, quelques bénéficiaires ont de suite mis en vente leurs logements, «Les clés du logement», tel que cela se dit chez nous. On saura que les F3 ont été cédés à 300 millions de centimes alors qu’ils ne leur avaient été cédés par l’OPGI qu’à raison de 4 millions de centimes. La transaction de la vente se fait évidemment de manière frauduleuse, le bénéficiaire du logement social n’étant pas en possession de l’acte de propriété. Il élabore donc auprès d’un notaire une procuration accordant le plein pouvoir à l’acquéreur. La transaction se fait, bien sûr, en présence de témoins. Selon des indiscrétions, au moins une dizaine de logements ont été vendus de la sorte à Haï El-Nour et Haï El-Yasmine. Il y a aussi les cas de sous location des logements mais que l’OPGI espère débusquer. L’on saura que les vendeurs de ces logements et leurs acquéreurs sont passibles de poursuites judiciaires et le logement, restitué à l’OPGI. Les logements récupérés suite à cette enquête seront distribués au profit de familles nécessitant sérieusement d’être relogés. Hafida B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)