Algérie

Caves inondées, invasion de rats et ascenseurs à l’arrêt

La «Radieuse» est désormais hideuse Classée, il n’y a pas si longtemps, parmi les plus belles cités d’Oran, la cité «Radieuse» à Maraval ne répond nullement aujourd’hui au nom qu’elle porte. «Avec la bonne volonté de tout le monde, les comités représentant les habitants de chaque bloc de la cité ne peuvent améliorer le cadre de vie sans l’aide des pouvoirs publics», a déclaré Abdelkader, l’un des habitants de cette cité. Ce dernier soulignera que ces comités ont toutefois pu régler des problèmes élémentaires tels que l’alimentation en eau potable des occupants de cette cité. En fait, après une collecte de fonds auprès des riverains et grâce aux pompes achetées par les comités de blocs, l’eau parvient enfin à tous les logements. Les caves inondées et la prolifération des rats représentent l’autre problème de taille que les comités et les riverains ne peuvent régler à eux seuls. Pour le curage de ces caves, le secteur urbain El-Othmania territorialement compétent a été sollicité mais en vain. «Si les rats se multiplient dans notre cité au point de constituer un danger pour nous et surtout pour nos enfants, c’est bien parce qu’ils ont trouvé dans ces caves inondées, le gîte idéal»,a relevé un habitant de cette cité. Une mère de famille ajoutera «Il n’y a même pas d’éclairage dans les cages d’escaliers et de nuit, on ne peut pas voir où l’on met les pieds. Le plus grave, c’est qu’on ne peut pas voir les rats qui peuvent passer sous nos pieds ou s’attaquer à nous». L’autre carence relevée par les habitants de cette cité est la panne des ascenseurs qui dure depuis des décennies». Il est à rappeler que les immeubles de la Radieuse sont constitués de huit (08) étages. Il n’est aisé ni pour les jeunes ni pour les vieux, à la santé fragile, de les monter en moyenne deux fois par jour. La réparation de ces ascenseurs est fortement coûteuse et les frais ne peuvent être pris en charge que par l’Etat, comme cela a été le cas pour la cité de Dar El-Hayat», dira un de ses habitants et d’ajouter, «Lorsque nous avons appris le lancement d’un programme de réhabilitation des cités, on avait espéré que la notre serait incluse dans ce programme et qu’elle serait prise en charge en premier car la situation va de mal en pis, mais les décideurs ont vu autrement et nous sommes toujours confrontés aux mêmes problèmes». Abordant la situation du jardin longeant cette cité et portant son nom, et où des toboggans et autres jeux pour enfants ont été installés, les riverains diront que son entretien laisse à désirer, que les feuilles mortes et autres détritus amassés par les agents communaux chargés de son nettoyage, peuvent rester des mois avant d’être prélevés, constituant ainsi une tache noire au beau milieu de la verdure. Nos interlocuteurs préciseront que tous ces points noirs, relatifs à l’état déplorable de leur cité, ont été relevés et signalés aux instances habilitées, notamment le secteur urbain dont elle dépend mais que leurs appels restaient sans écho. Ils réitèrent cette fois-ci leurs appels en direction du wali d’Oran qu’ils espèrent plus attentif à leurs doléances et lui demandent que la cité la Radieuse puisse être réhabilitée afin de mériter le nom qu’elle porte. Hafida B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)