Algérie

Dix ans d'' Expression directe



Le tout mené par le «gourou» Ahmed Fatani. Depuis 2000, la publication a connu beaucoup de succès, et ce, malgré un parcours parsemé d’entraves. Les contraintes économiques et la marge de liberté qui se réduit de jour en jour n’ont pas entamé la détermination de nos confrères et consœurs de L’Expression de continuer à informer leurs lecteurs. Chaque jour est une bataille pour eux. Pas question d’abandonner cette grande aventure intellectuelle où «l’environnement politique n’est pas du tout favorable au développement de la liberté de la presse et d’expression», a tonné Ahmed Fatani, qui n’a pas manqué de souligner «les facteurs exogènes» qui pénalisent son journal. «Je suis l’un des rares directeurs de journaux à être à jour avec les imprimeries étatiques, alors que la plupart des publications ne le sont pas. Il faut laisser faire le marché, seule condition pour pouvoir réguler le secteur», s’est indigné M. Fattani qui décrit un paysage médiatique caractérisé par un journalisme de «caniveau», où les règles du jeu sont faussées. Il a déploré, à cette occasion, la désorganisation de la corporation : «Il n’est pas normal que les éditeurs ne s’organisent pas en une fédération pour se parler et tenter de mettre de l’ordre dans le secteur. Pareil pour les journalistes, qui n’arrivent toujours pas à se doter d’un syndicat puissant», a constaté ce vieux routier du journalisme. Avec à son actif plus de longues années d’expérience, Ahmed Fatani – un talentueux journaliste – et son équipe ne perdent pas de vue les objectifs et les enjeux pour lesquels leur journal est né : prendre part activement à l’instauration d’un véritable espace de
la libre expression.              
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)