Biskra - Ouled Djellal



Vues : 957


Cette rubrique est entièrement consacrée à Ouled Djellal Si vous possédez des informations ou des commentaires sur ce sujet, n'hésitez pas à les partager avec les autres internautes. Cet espace d'information est ouvert à la libre expression, mais dans le sens positif du terme. Nous vous remercions pour votre participation.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 175957
Posté par : sofiane hhi
Profession : etudiant
Ville : touggourt
Pays : Algérie
Date : 09/02/2014
Message : ouled djellel



Numéro commentaire : 92400
Posté par : lameche mustapha
Profession : cuisinier
Ville : lyon
Pays : France
Date : 24/04/2013
Message : je suis ne a alger en 1966,mon pere est de ouled djellal mocktar lameche,j'aimerais savoir si quelq'un connais ma famille,merci d'avance



Numéro commentaire : 22749
Posté par : benalia hatem
Profession : etudient
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 28/11/2011
Message : Les Eaux Profondes De La Région De Biskra (Algérie) 527 consomme plus de 600 millions de m 3 d’eau par an, provenant principalement de nappes souterraines à partir de plus de 11.000 forages et puits paysans en exploitation (inventaire ANRH/année 2000). Les études géologiques (Cornet, 1964; Busson, 1971; ERESS, 1972 Fabre, 1974;) et hydrogéologiques ont permis de mettre en évidence l’existence de plusieurs réservoirs aquifères d’importance bien distincte de part leur constitution lithologique, leur structure géologique et les facilités d’exploitation qu’ils présentent. Ces aquifères appartiennent au Quaternaire, au Mio-Pliocène, à l’Eocène inférieur et le Sénonien supérieur (Maestrichtien) et à l’Albien. L'aquifère Albien appelé aussi nappe du continental intercalaire (CI) est de loin le réservoir le plus important dans la région puisqu'il couvre la majeure partie du territoire saharien septentrional. Le bassin ayant approximativement une superficie de 600.000 Km² avec une capacité en eau de l’ordre de 50.000 Milliards de mètres cube (ANRH, 1996).