Algérie

Une dizaine d’immeubles sous scellés dans 7 secteurs urbains

Des mesures contres les squatters d’immeubles Selon des sources informées relevant du service de réhabilitation de l’office de promotion et de gestion immobilière, l’OPGI, près d’une dizaine d’immeubles menaçant ruine et évacués ont été fermés puis «mis sous scellés».Cette mesure intervient dans le but d’empêcher leur réoccupation par des squatters. Ce phénomène a été enregistré à travers tout Oran où plusieurs habitations avaient été réinvesties aussitôt évacuées. Dans ce cadre-là, des sources de la commission chargée du dossier regroupant des représentants de l’OPGI, les services de sécurité et ceux de l’APC, informent que 105 immeubles concernés par des opérations éminentes de relogement, vont être fermés. Il s’agit des immeubles répartis entre les secteurs urbains, El-Badr, Sidi El-Houari, El-Mokrani, El-Makkari, El-Amir, Sidi El-Bachir et enfin El-Hamri... Dans une première démarche préventive, les services compétents ont d’abord procédé à la démolition des escaliers et les étages supérieurs, afin d’empêcher les squatters de s’installer dans les logements évacués. A noter qu’il a été procédé à la création d’une commission de wilaya pour le suivi du cas des familles exclues du relogement. Par ailleurs et l’on croit savoir que les propriétaires des immeubles dont les habitants ont été relogés seront convoqués dans les jours qui viennent, par les services de la commune en vue de signer un engagement dans lequel ils s’interdiraient de louer leurs biens menaçant ruine à d’autres citoyens. Ces propriétaires-là peuvent toujours bénéficier d’un permis de construire afin de réaliser d’autres projets à la place de ceux démolis ou bien alors, assurer eux même la rénovation et la réhabilitation de leur bâti. A savoir que certains propriétaires ont préféré carrément se désister de leur bien au profit de l’Etat, en bénéficiant en contrepartie, de logements. Pour ce qui est des recours, l’on saura qu’ils sont au nombre de mille. A souligner que sur les 780 bénéficiaires du relogement, 26 n’ont toujours pas payé les frais de loyer. A.A. /S. Amel
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)