Algérie

Sahara Occidental : Le Maroc tente l'amalgame pour étouffer les droits de l'homme

Finalement, les Etats-Unis ont reculé dans leur intention d'inclure les droits de l'homme dans les missions et prérogatives de la Mission des Nations-Unies pour un référendum au Sahara Occidental (Minurso). A la place, Washington a quand même soumis une résolution allant dans le sens d'une plus grande surveillance des droits de l'homme dans ce territoire non autonome, occupé depuis 1975 par le Maroc. Evidemment, cette résolution du conseil de sécurité a provoqué diverses réactions, dont celle du Polisario qui a salué cette initiative et estimé qu'elle prouve son attachement au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination comme ‘'fondement de la solution politique au conflit créé par l'occupation marocaine''. L'Algérie a également salué cette résolution dans une réaction officielle. Selon un haut responsable algérien, la déclaration marocaine sur cette résolution onusienne mérite quant à elle quelques remarques. D'abord, cette déclaration (marocaine) ‘'fait état de la «prééminence» de l'initiative sur l'autonomie alors qu'en vérité, le conseil de sécurité met, systématiquement et dans toutes ses résolutions, sur le même pied d'égalité la proposition marocaine et celle présentée par le Front Polisario au Secrétaire général de l'ONU, le 10 avril 2007''. En outre, la même déclaration ‘'évoque fallacieusement un différend régional alors que les deux parties au conflit sont clairement déterminées dans toutes les résolutions du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée générale : savoir le royaume du Maroc et le Front Polisario, en tant que seul représentant légitime du peuple sahraoui''. Par ailleurs, ‘'l'interpellation de l'Algérie est totalement arbitraire et injustifiée: elle se fonde sur une lecture volontairement biaisée et tendancieuse. Le nom de l'Algérie n'est évoqué nulle part dans la résolution ; car il revient, à titre principal, aux parties au conflit et non pas aux pays voisins, à s'impliquer plus résolument pour mettre fin à l'impasse actuelle. Les tentatives d'impliquer l'Algérie à travers une telle lecture, dont le caractère erroné et unilatéral n'échappe à personne, resteront, comme par le passé, vaines et sans lendemain''. La même source ajoute d'autre part, que ‘'contrairement à l'affirmation péremptoire et erronée contenue dans la déclaration en question, le Conseil de sécurité demande que soit «envisagé» l'enregistrement des réfugiés mais en même temps, et c'est le plus important, il engage les deux parties à collaborer avec la communauté internationale pour mettre au point et appliquer des «mesures indépendantes et crédibles qui garantissent le plein respect des droits de l'homme en gardant à l'esprit leurs obligations découlant du droit international''. Enfin, ‘'nous rejetons et récusons fermement tout amalgame factice et tout lien artificiel établi entre la question du Sahara Occidental, qui est et demeure une question de décolonisation reconnue et enregistrée en tant que telle par l'ONU, et le contexte sécuritaire régional ou la coopération sous régionale au niveau du Maghreb''. ‘'L'invocation incantatoire de la paix, de la sécurité et du développement dans la région ne saurait faire oublier la doctrine des nations unies en matière de décolonisation et elle ne saurait se muer en opération de volatilisation et d'occultation de la légalité internationale», relève d'autre part la même source. La déclaration marocaine, faite à la suite de la réunion du CS de l'ONU, indique, dans sa lecture biaisée, notamment que ‘'le caractère régional de ce différend est, désormais, clarifié et précisé par un appel direct et spécifique lancé aux Etats voisins pour s'impliquer plus résolument en vue de mettre fin à l'impasse actuelle et d'avancer vers une solution politique définitive. Ainsi, l'Algérie se trouve interpellée pour s'investir, de manière constructive, dans la recherche de la solution politique à ce différend régional''. La même déclaration marocaine poursuit: ‘'la résolution reconnaît que le règlement de ce différend, doublé d'une coopération des Etats membres de l'UMA, contribuerait à la stabilité et à la sécurité dans la région du Sahel''.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)