Algérie

Regard


L’aéroport d’Es-Sénia mis à niveau Dans le cadre de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC et l’ouverture sur le trafic aérien international, la mise à niveau de l’aéroport d’Es-Sénia est enfin parachevée. Depuis la visite du wali dans cette structure vitale de la wilaya, au mois de juin dernier, les dernières retouches ont été apportées pour définitivement l’élever à la hauteur des attentes des opérateurs nationaux et étrangers. En effet, le premier magistrat de la wilaya a pris la décision de fermer le bar de l’aéroport. Cette mesure, très attendue par les usagers, va enfin permettre une amélioration des prestations de l’EGSA et des différents intervenants dans l’enceinte de l’aérogare, à tout le moins. Les longues files d’attente devant les scanners en période de rush, quand ce n’est pas une interdiction d’entrer, principalement durant le pèlerinage aux Lieux Saints, vont enfin trouver une solution. La séparation de la salle de l’aérogare en deux ailes distinctes, pour ne pas déranger l’enregistrement international, va enfin être bannie et l’activité pourra se dérouler sans que l’on puisse noter cette désagréable sensation d’improvisation qu’on serait tenté de généraliser à l’ensemble de l’année. La fermeture de la buvette en même temps que le café de l’embarquement international est de nature à faciliter la vie aux usagers et principalement le flux grandissant des ressortissants étrangers en direction du territoire algérien. Ce geste fort en direction du visiteur, quelle que soit sa nationalité, est le signe que l’Algérie compte se hisser au niveau minimum de la prestation offerte par ses voisins immédiats en matière de tourisme, d’accueil et convivialité. Cet effort est d’ailleurs largement repris par les dernières dispositions du ministre du Tourisme, lors des dernières assises organisées à Alger, pour la redynamisation du secteur toujours en mal de ligne de conduite. Le ministre n’a-t-il pas fixé comme échéance l’année 2012 pour voir l’Algérie accéder à la «première place en matière de tourisme dans le Maghreb arabe». Plus que six ans donc.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)