Algérie

Rebondissement dans l’affaire des 50 kg de kif

5 individus présentés à la justice L’affaire des 50 kg de kif découverts dans un véhicule de marque Mercedes, abandonné, il y a quelques mois à Es-Sénia plus exactement au niveau de la coopérative El-Akid Othmane, a refait surface. Alors qu’on la croyait oubliée dans les tiroirs des bureaux de la brigade des stups de la sûreté de wilaya d’Oran, cette affaire a fini par être réglée, preuve de la ténacité des éléments de cette brigade qui ne ménagent plus leurs efforts pour réduire à néant les funestes desseins des narcotrafiquants. Selon nos sources, des «Maghnaoua» sont impliqués dans cette affaire. Dans leur enquête, les policiers se sont rendus à Maghnia dans la wilaya de Tlemcen où ils ont procédé à l’arrestation de l’un des membres de ce réseau. Les autres mis en cause ont été interpellés à Oran. Toutefois, le premier à avoir été arrêté, est le propriétaire de la Mercedes. C’était quelques jours après la découverte du véhicule. Rappelons que ce sont des habitants de la coopérative El-Akid Othmane qui ont alerté la police lorsqu’ils ont remarqué que la Mercedes était garée depuis des heures. C’était du temps où les voitures piégées secouaient la capitale d’où la peur des riverains. La Mercedes ne contenait pas de bombes, mais de la drogue. Les 5 mis en cause ont répondu, hier, devant le juge d’instruction, près le tribunal d’Es-Sénia, des chefs d’inculpation de trafic de stupéfiants et de complicité. Pour rappel, la brigade des stupéfiants de la sûreté de wilaya d’Oran a traité, durant le premier semestre de l’année en cours, 172 affaires de trafic de stupéfiants, des affaires de détention et commercialisation de drogue. Les 172 affaires ont été solutionnées, celle des 50 kg abandonnés dans une Mercedes est la dernière. Enfin, pour le moment. A l’issue des enquêtes sur les 172 affaires, 195 individus ont été appréhendés et déférés devant le parquet, 187 d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt. Hafida B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)