Algérie

RCK : La valeur du groupe remise en cause

RCK : La valeur du groupe remise en cause
L'attaque manque de percussion en l'absence d'un meneur de jeu
Comme attendu, le RCK n'a pas fait mieux que ses précédentes sorties en laissant des plumes en dehors de ses bases contre Lakhdaria. Tous ceux qui ont suivi le match ont été unanimes à dire que les Koubéens ne méritaient pas la victoire et que l'équipe locale n'a pas volé son succès. Sur le plan technique, le Raed n'a pas réussi à imposer son rythme face à une modeste formation qui ne s'est pas montrée aussi dangereuse pour arracher sa victoire. Avant le coup d'envoi, tous les ingrédients étaient réunis, à l'exception bien-sûr du nerf de guerre qui fait éternellement défaut, pour que les Vert et Blanc puissent arracher les trois points de la victoire et mettre fin ainsi au signe indien. Un clan n'a pas tardé a répliqué après le dernier revers a Lakhdaria. Pour ces «spécialistes», la valeur du groupe qui compose l'équipe cette saison est remise en cause. En effet, le recrutement opéré à l'intersaison n'a pas été à la hauteur, comme si cette opération avait toujours été une réussite. Les déboires du RCK se multiplient et la responsabilité demeure collective. En huit matches disputés, l'équipe n'a pu récolter que onze points alors que le niveau de la compétition est très bas, pour ne pas dire autre chose. Sauf si on se trompe d'analyse...
L'attaque manque
de percussion en l'absence d'un meneur de jeu
En dépit du constat mitigé enregistré par le club en ce début de saison, d'aucuns se sont rendu compte de la présence de fraîcheur physique des joueurs du RCK. Sur le plan physique, pas de déficit et les joueurs témoignent. Le rendement des Vert et Blanc n'a pas été à la hauteur et cela demeure prévisible. Encore, beaucoup de travail attend le staff technique koubéen. On va attendre deux autres rounds pour établir par la suite un deuxième diagnostic. Il ne faut surtout pas condamner une équipe et remettre tout en cause. Côté recrutement, il faut dire que la direction koubéenne n'a pas réussi une bonne opération cette saison malgré le fait que l'équipe a été relookée à 95%. Les dirigeants du club ne se sont pas parvenus à dénicher l'oiseau rare. En effet, la direction avait jeté son dévolu sur les attaquants Bentayeb, El Amri, Boussefiane et Kab mais ces derniers semblent être très loin du niveau des buteurs de métier. D'ailleurs, tous les joueurs de ce compartiment n'ont pas été à la hauteur et n'arrivent même pas à inquiéter les défenses adverses. L'absence de la dernière touche est le souci majeur du RCK en ce début de saison. La présence d'un buteur racé est une nécessité et une vitalité. Le dernier match contre Lakhdaria a confirmé certaines vérités. En l'absence d'un vrai meneur de jeu, les Koubéens donnaient l'impression d'être perdus sur le terrain, ne parviennent même pas à enchaîner quatre passes consécutives. Aucun joueur n'était en mesure de prendre les choses en main et organiser le jeu de l'équipe. Il faut réagir avant qu'il soit trop tard et surtout éviter de refaire les mêmes erreurs...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)