Algérie

Prédestination et libre arbitre


Prédestination et libre arbitre Dieu a dit : «Quiconque le veut qu’il soit croyant et qui- conque le veut, qu’il soit infidèle». (Coran, 18/29) Il a dit aussi: «Pour ceux qui veulent, parmi vous, suivre la voie droite». (Coran, 81/27) Donc la volonté de l’homme a un effet sur la production de l’acte. C’est pourquoi les actes de l’homme lui sont attribués et il doit en répondre et être sanctionné pour ses actes. Dieu a dit: «Où chaque âme recevra le juste prix de ce qu’elle se sera acquis.» (Coran, 2/281), «A chaque âme, ce qu’elle se sera acquis et contre elle ce qu’elle se sera acquis». (Coran, 2/286); «Vous ne recevrez exactement que vos rétributions». (Coran, 3/172)La preuve en est que le fou ne répond pas de ses actes parce qu’ils ne procèdent pas de lui par une volonté effective. Par conséquent le fait de dire que les actes de l’homme sont crées par Dieu et produits selon la volonté divine ne s’accorde pas avec les réalités que nous venons d’évoquer. La réponse à cette objection consiste en ceci : L’homme accomplit réellement ses actes et il possède une volonté réelle et non pas figurée. Mais sa volonté est créée par Dieu. Elle est donc la cause de la production de l’acte de l’homme. Or Dieu est le créateur de la cause et de son effet et le fait que l’homme agit avec sa volonté ne fait sortir son acte du cadre général de la création des choses par Dieu. Ainsi, Les vaisseaux sont fabriqués de la main de l’homme. Mais Dieu en est leur créateur comme Il est le créateur de la main de l’homme et de sa volonté: «Nous avons crée pour eux semblables vaisseaux sur quoi ils montent». (Coran, 36/42) C’est-à-dire les vaisseaux. De même les maisons sont fabriquées par l’homme. Pourtant Dieu en est le créateur: «Dieu vous a procuré, dans vos maisons, un lieu habitable, Il vous a procuré, dans les peaux des bêtes des maisons (tentes) que vous trouvez légères le jour où vous vous déplacez et le jour ou vous vous fixez». (Coran, 16/80) Donc la volonté de l’homme a un effet dans la production de l’acte en tant qu’elle est une cause mais elle n’a pas d’effet au plan de la Création de l’acte lui-même et de sa réalisation effective. Car il n’y a pas dans l’existence une cause parfaite qui implique l’existence inéluctable de l’acte. Donc même si le législateur distingue entre ce qu’Il crée comme actes de l’homme où intervient la médiation de sa volonté et ce qu’Il crée sans la médiation de sa volonté comme dans le cas des actes de l’homme endormi et du dément, cette distinction n’implique pas que les actes de l’homme raisonnable et libre dans son choix soient soustraites au cadre général de la création des choses par Dieu. Parce que ce caractère général de la création divine est un principe catégorique contre lequel on ne peut pas concevoir un opposé ni imaginer qu’il puisse souffrir d’une exception quelconque. Notre reconnaissance d’une telle distinction ne doit pas se faire au détriment du caractère général et absolu de la création divine, ni doit porter atteinte à ce caractère absolu en y introduisant une exception. Tout le secret de la question réside dans le fait que la volonté de l’homme est créée. En effet il s’agit d’une volonté appropriée à la créature. Il est inconcevable qu’elle soit absolue. Au contraire, comme le reste des créatures, elle a besoin de s’appuyer sur la volonté de Dieu et de Son libre vouloir absolu. L’Imam El Bayhaqi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)