Algérie

PME


L?environnement diagnostiqué Au séminaire de formation entreprenariat organisé à Annaba, mercredi dernier, par le Groupe des industries algériennes (AIDG), les participants de différents secteurs d?activité économique avaient été tirés au sort. La manifestation était d?importance. Au côté de deux Américains représentant la société américaine Alliantis, partenaire de l?AIDG, il y avait Chaouki Bendimerad, ancien sous- directeur des projets d?investissement au ministère de la Planification et de l?Aménagement du territoire et actuellement, directeur de PME Literie à Tlemcen, docteur Merouane Lakehal Ayat, professeur de finance à l?université de St John Fisher au Bittner School of Business-Rochester-New York et Youcef Lachab, directeur général adjoint au Fonds de garantie des crédits à la PME. Des communications de haut niveau ont été lues sur l?environnement de la PME, la création d?entreprise face aux contraintes, les préalables au lancement d?un projet de création d?entreprise, la conception du projet et dossier de création d?entreprise, l?organisation et la direction stratégique, les documents complémentaires et de références. Ce sont là les objectifs théoriques de ce séminaire parrainé par le ministre de la Petite et Moyenne entreprises et de l?Artisanat. Un rendez-vous régional de formation qui décidera certainement du poids et du rôle de la formation dans la création, l?organisation et la direction stratégique d?une entreprise. Ce séminaire de Annaba s?est ouvert dans une ambiance purement économique moussée par des expressions de désordre et d?incertitude des participants, dont les représentants de l?ANDI, CNAC, ANSEJ. Désordre en Algérie mis en relief par les interventions de plusieurs participants qui ont souligné la paralysie croissante des institutions, la surenchère destructrice des domaines et des autorités fiscales, la poussée du chômage. Incertitude également en provenance de l?extérieur du pays avec la montée des périls que représentent sur la production nationale les tentatives de création d?entreprise, la mise en application de l?accord d?association avec l?Union européenne et la prochaine adhésion de notre pays à l?Organisation mondiale du commerce. Durant ce séminaire, communicateurs et participants n?ont pas épargné les institutions de l?Etat et les banques. « Nos administrations activent toujours avec une mentalité d?économie planifiée. Plus que jamais s?impose la nécessité d?apprécier les changements économiques intervenus à travers le monde et inculquer à nos fonctionnaires et nos opérateurs économiques le plaisir de travailler », a estimé docteur Lakehal Ayat. Tout autant que MM. Bendimerad et Lachab, il répondait ainsi aux interventions des participants. Chacun interprétait à sa manière ses droits et ses devoirs en matière d?entreprenariat. Les 3 experts, que l?AIDG a eu la pertinence de solliciter, n?ont pas été avares en arguments économiques et en exemples de réussite à travers le monde de nombreux créateurs d?entreprises à partir d?un rien. Toutes les données et les opportunités pour mieux appréhender l?entreprenariat ont été abordées tant en matière de perspective nationale que mondiale.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)