Algérie

Phénomène religieux ou de société ?

Le maillot islamique déferle sur les plages Après le feuilleton «Noor» qui accapare nos écrans, voici les maillots islamiques venant aussi de Turquie qui font partie, désormais, du décor estival dans toutes les côtes du pays. Solution inespérée pour les femmes portant le hidjab qui s’abstenaient jusque-là de profiter de la fraîcheur de la mer, ce maillot islamique ou hidjab de plage permettrait aux femmes portant le voile de nager sans avoir à se dévêtir et trahir leurs convictions religieuses, ni à se sentir frustrée de ne pas faire comme les autres femmes, surtout pour celles qui, dans leur jeunesse ou leur enfance, avaient pris l’habitude d’aller à la mer chaque été, ou plus simplement celles qui doivent accompagner leurs enfants en bord de mer. L’article de plage est d’une conception simple et se décline en quatre parties, toutes dans le même tissu, synthétique généralement, utilisé pour fabriquer les maillots de bain: le haut, un pantalon, une robe courte sans manches et, au choix, un bonnet ou un foulard pour cacher les cheveux, voire toute la tête. Le produit coûte 2.500 dinars environ et n’est vendu que dans les boutiques de vêtements pour femmes. Pour beaucoup de femmes portant le hidjab, ce vêtement est une solution esthétique aussi car il remplace beaucoup mieux les fameuses robes larges avec lesquelles certaines se jetaient à l’eau et qui, en plus d’être peu pratiques, les faisaient remarquer plus que de besoin. Mais ce maillot islamique ne fait pas pour autant l’unanimité. Pour beaucoup de personnes, ce maillot est tout simplement contraire à la religion musulmane, puisqu’une fois sortie de l’eau, la femme n’est pas aussi couverte avec ce vêtement qui en devient collant. Si nous sommes bien loin de la polémique sur ce phénomène de société tout à fait nouveau, il faut savoir aussi qu’il n’existe encore rien sur le sujet dans les ouvrages religieux ou les fetwa… sans doute à cause de la nouveauté de la chose. Ce qui est certain est que le maillot dit islamique n’est pas le propre des côtes algériennes, se répandant, semble-t-il, dans la quasi-majorité des pays arabes où les femmes sont autorisées à aller à la plage. L’origine de ce vêtement de plage, importé en grande quantité de Turquie, est due justement au styliste turc Mohammed Chahine. C’est lui qui, en 2007, a créé des vêtements de plage pour femmes musulmanes voilées pour que celles-ci puissent, elles aussi, nager sans que cela s’oppose aux principes de l’Islam. Pour ce styliste, ces maillots permettent aux femmes musulmanes de profiter des vagues de la mer tout en respectant les principes de l’Islam qui obligent la femme à ne laisser apparaître de son corps que le visage, les mains et les pieds. Selon le quotidien koweitien «Array alâam», il s’agit là de la première sélection de maillots de bain pour femmes au monde, respectant les principes de l’Islam, une sélection baptisée «Hichma». Chahine ajoute que les maillots «Hichma» trouvent un grand succès parmi les femmes de la souche moyenne et bourgeoise en Turquie, dont les femmes de quelques dirigeants politiques. Au Canada, ce maillot islamique est appelé désormais «Burkini», mélange de bikini et de la burka afghane, et a fait grand débat dans ce pays en juin 2008 depuis qu’une jeune Canadienne, convertie à l’islam et portant le hidjab, a gagné par procès de justice le droit de travailler avec. Elle avait obtenu gain de cause après avoir porté plainte à la Commission des droits de la personne de Montréal. Récent, le maillot islamique a donc déjà beaucoup d’histoires… Amine B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)