Algérie

Perturbations de l’alimentation en électricité à la Corniche

Le diktat des... climatiseurs L’alimentation en électricité a été interrompue, hier soir, pendant une heure et demi, soit de 22 heures 20 à minuit moins dix et ce, dans tous les îlots urbains de la commune d’Aïn El-Türck. Ce genre de coupures du jus électrique est fréquent, dès le début de la saison estivale. Les perturbations de l’alimentation en eau potable et ces ruptures électriques à répétitions pénalisent les familles qui ont choisi Aïn El Türck pour passer une soirée ou des vacances. Les surcharges intempestives de la consommation électrique estivale sont la cause de ces ruptures du courant, apprend-on. L’utilisation des appareils de climatisation qui consomment beaucoup d’électricité en est la cause majeure. Effectivement, les hôtels et les complexes touristiques sont tous dotés de «climatiseurs» et consomment énormément d’électricité. Leur incrustation dans le tissu urbain, dans des quartiers résidentiels, aggrave encore la situation. Selon un responsable, ces investissements devraient être équipés chacun de son propre poste de transformation, comme le prescrit, d’ailleurs, le cahier des charges. S’ils dépassent le seuil de consommation, d’ampérage, toléré, ils n’auront pas le droit d’être directement branchés sur le réseau public. Cette clause du cahier des charges, régissant et autorisant l’ouverture de ce genre d’investissements touristiques, n’est nullement respectée. Il en résulte ces coupures inconvenantes et socialement mal vécues. Aussi, les glaciers, les bars et cabarets ainsi que les autres ateliers du secteur tertiaire consomment, également, beaucoup d’électricité. Quand la demande atteint des pics au-delà des postes de transformations, ces derniers se chauffent et, par sécurité, ils s’éteignent en cascade. Dans certains cas, c’est le poste de transformation qui crame sous ces surcharges. La solution la plus censée est d’imposer aux investissements touristiques privés de se doter d’un poste de transformation pour alléger les surcharges sur les postes de la Sonelgaz. B. Mohamed
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)