Algérie

Marché de la pomme de terre

L’Etat instaure la mécanique de l’offre et de la demande  L’Etat a débloqué 3 milliards de DA pour la régulation du marché de la pomme de terre sur une période allant du 10 juillet au 15 août prochain. L’opération pourrait être élargie à d’autres produits de large consommation en cas de crise. A ce propos, le gouvernement a entendu, avant-hier, l’exposé du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaissa, sur le système de régulation des produits agricoles de larges consommations. Un dispositif qui permet au préalable de garantir l’approvisionnement des marchés de la pomme de terre, la protection des revenus des fellahs ainsi que la préservation du pouvoir d’achat des citoyens. Parmi ces mesures mises en application au courant de cette semaine,  l’Etat va intervenir, du coup, sur le prix référentiel de la pomme de terre à raison de 20 DA le kilo. Ce qui offrirait une marge de bénéfice aux producteurs à hauteur de 25%. En outre, l’Etat contribuera avec une quantité de stockage de 100.000 à 150.000 tonnes et ce en collaboration avec les professionnels dans le domaine du conditionnement privé et public ainsi que les offices. Ainsi, l’Etat prendra en charge et les coûts de stockage et les frais d’assurance en cas d’avarie ou de pourrissement du produit. Seulement, le gouvernement définira la période et les sites de la sortie de la pomme de terre et sa commercialisation sur les marchés pour limiter un tant soit peu l’activité des spéculateurs. En tout, l’Etat a débloqué 3 milliards DA pour la régulation du marché de la pomme de terre sur une période de presque d’un mois allant du 10 juillet au 15 août prochain. L’Etat instaure ainsi la mécanique de l’offre et de la demande. L’opération, selon les dires du ministre de la Communication, sera fort probablement élargie à d’autres produits de large consommation en cas de perturbation sur les marchés affectant le pouvoir d’achat des populations. Abed Tilioua
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)