Algérie

Les locaux commerciaux de Daksi «reviennent»


La question des 736 locaux commerciaux de la cité Daksi, totalement achevés et dotés de toutes les commodités nécessaires, mais qui attendent toujours preneurs, fait de nouveau l'actualité. En effet, ces locaux viennent de défrayer la chronique locale suite à un saccage nocturne survenu cette semaine, qui a visé un certain nombre d'entre eux. Ce qui n'a pas manqué de provoquer une certaine inquiétude parmi les potentiels prétendants qui restent toujours dans l'expectative et attendent avec impatience la décision des autorités pour leur attribution. Et c'est, bien entendu, la municipalité de Constantine qui a été pointée du doigt et ses services accusés de négligence, sinon de laxisme.

Contacté à ce sujet, le responsable concerné au niveau de la commune, en l'occurrence M. Laïb Hafid, vice-président de l'APC chargé des réalisations et de l'urbanisme, affirme que seuls deux locaux ont vu leurs rideaux métalliques défoncés par des inconnus. « Ces faits se sont produits bien avant que les dits locaux soient finis, et nous les avons réparés immédiatement ! », a tenu à préciser ce responsable, indigné par l'ampleur donnée à cet incident, « somme toute ordinaire », dira-t-il, tout en supposant que les malfaiteurs auraient agi de la sorte pour tenter de subtiliser des transformateurs électriques dont la valeur se chiffre en dizaines de millions de centimes. Aussi, M. Laïb estime que tout le bruit fait autour de cette tentative de cambriolage « était fortement exagéré ».

Au sujet de la distribution des locaux, il affirme que « la question ne relève pas de la compétence de l'APC et dit ignorer totalement la date d'attribution qui est arrêtée par les autorités compétentes érigées en commission de wilaya composée des représentants de différents secteurs ». Il se contentera d'indiquer que ses services ont terminé tout le travail de finition et les baux de location sont prêts. « Il ne reste plus qu'à procéder au tirage au sort pour désigner les bénéficiaires, qui seront choisis sûrement parmi la catégorie des jeunes chômeurs activant dans le commerce à la sauvette des fruits et légumes et qu'on avait décidé auparavant de régulariser », ajouta M. Laïb.

Donc, ces locaux implantés sur le site de l'ancien marché informel spécialisé dans la vente des fruits et légumes et des produits d'alimentation générale, seront destinés, dans une proportion de 8O%, a-t-il indiqué, à l'exercice de ces activités. Les 2O% restants vont servir à diverses activités de services ou seront érigés en ateliers de réparation de matériels électroniques, électroménagers et autres.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)