Algérie

Les forces obscures de l?univers


En ces temps de parti pris pour cause d?échéances électorales, plusieurs affaires ont impliqué les formations politiques, dont on se rappelle d?ailleurs, comme la nuit de Dieu, qu?ils n?existent qu?à l?approche de scrutins. Le FFS, qui traîne son éternel complot de l?intérieur ; Islah, qui affirme être disqualifié pour islamisme dur par le ministère de l?Intérieur et le RCD, dont une kasma d?Alger est partie avec armes et bagages, pour ne citer que ces cas rapportés. Mais la palme d?or des pratiques de l?étrange revient incontestablement au FLN, le plus vieux parti du pays, qui se bat encore farouchement contre la légalisation de l?euthanasie en soutenant l?acharnement thérapeutique. A Chlef, l?élection du bureau de la mouhafadha a donné lieu à un spectacle digne d?un film burlesque. Au moment du dépouillement du vote, le courant hostile au nouveau mouhafedh a provoqué une panne de courant et, une fois la salle plongée dans le noir, un individu a surgi pour s?emparer de l?urne et partir avec. Toute la lumière n?a pas été encore faite sur cette sombre affaire et, aux dernières nouvelles, l?urne est toujours recherchée, de même que la démocratie au FLN. Toujours est-il que ces pratiques obscurantistes renseignent, d?abord, sur la volonté des forces en présence d?arracher des postes et, ensuite, sur les mentalités installées, assez loin des pratiques démocratiques. Pourtant, à l?approche d?un scrutin capital, on peut se demander ce qui est le plus grave : voler l?urne ou en détourner les résultats au vu et au su de tout le monde, avec l?approbation du chef de bureau, de l?administration et de toute la hiérarchie verticale du ministère. Si dans les deux pratiques il s?agit bien de fleuves détournés, la première est plus directe. Dans les deux cas, il y a encore un bon sujet pour la recherche de cette fameuse matière noire chère aux astrophysiciens.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)