Algérie

Le président du Mali aujourd'hui à Alger La frontière algéro-malienne et l'intérêt américain


La sécurité le long des frontières entre l'Algérie et le Mali sera une des questions centrales qui seront discutées, aujourd'hui à Alger, à l'occasion de la visite du Président malien, M. Amadou Toumani Touré, à l'invitation du chef de l'Etat, M. Abdelaziz Bouteflika. Lors de cette visite d'Etat de deux jours, M. Amadou Toumani Touré assistera, notamment, à la signature du procès-verbal de la 10e session du Comité bilatéral frontalier algéro-malien, tenue le 20 novembre dernier à Alger, sous la présidence du ministre délégué algérien aux Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, et le ministre malien de l'Administration territoriale et des Collectivités locales, le général Kafougouna Kone. M. Ould Kablia, avait indiqué, à la clôture de cette session, que la «pertinence» des recommandations de cette session a fait que la signature du procès-verbal interviendra lors de la visite du Président Amadou Toumani Touré. Il avait affirmé, dans le même sens, que la programmation de la signature du procès-verbal, lors de ce sommet «lui confère une symbolique plus grande et témoigne du sérieux manifesté par les experts des deux pays dans leurs travaux». Le ministre délégué chargé des Collectivités locales avait, auparavant, affirmé que la coopération frontalière algéro-malienne peut jouer un rôle mobilisateur dans le renforcement des relations entre les deux pays. Intervenant à l'ouverture de la 10e session du comité bilatéral frontalier algéro-malien, M. Ould Kablia avait indiqué que la coopération bilatérale frontalière «traduit la ferme volonté des chefs d'Etat des deux pays, en l'occurrence les présidents Abdelaziz Bouteflika et Amadou Toumani Touré, de faire du renforcement de la coopération et de la concertation bilatérale, un axe stratégique des relations entre le Mali et l'Algérie». Rappelant que la 9e session qui s'est tenue en 2004 à Bamako a permis de «tracer les lignes directrices d'un raffermissement des liens de la coopération bilatérale», le ministre a relevé «avec satisfaction» la «concrétisation de résultats positifs indéniables», notamment en matière de circulation des personnes et des biens, de coopération entre les services de sécurité frontaliers et de coopération commerciale, agricole et culturelle. Institué en 1995, ce comité bilatéral frontalier algéro-malien, réuni cette année pour la 10e fois, a pour mission de renforcer la coopération entre les régions algériennes de Tamanrasset, Adrar et Illizi, et maliennes de Kidal, Gao et Tombouctou. La circulation des personnes et des biens, la coopération entre les services de sécurité frontaliers, la lutte anti-acridienne, la réalisation de la route transsaharienne, le développement du commerce de troc frontalier ainsi que la lutte contre le terrorisme et l'immigration illégale, sont autant de domaines où les deux pays veulent renforcer davantage leur coopération bilatérale. Cette question relative à la sécurité des frontières entre l'Algérie et le Mali suscite un intérêt, de plus en plus, grandissant de la part des Etats-Unis, qui par la voix de M. John Negroponte, secrétaire d'Etat adjoint, avaient exprimé, le 15 novembre dernier, à partir de Bamako, le souhait de son pays d'y apporter sa contribution. «J'ai cru comprendre que le président du Mali (Amadou Toumani Touré) se rendrait bientôt en Algérie et que le problème de sécurité (le long des frontières entre les deux pays) sera abordé. C'est un domaine sur lequel nous aimerions travailler avec les deux gouvernements», avait déclaré le diplomate américain à la presse, au terme d'une tournée dans quatre pays africains, dont le Mali où les Etats-Unis forment depuis 5 ans, notamment à Tombouctou, des troupes maliennes à la lutte contre le banditisme et le terrorisme, dans le cadre de l'initiative Pan-Sahel.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)