Algérie

La transformation de la volaille trace son chemin


La transformation de la volaille trace son chemin
La valorisation du produit agricole et la mise en synergie des efforts des professionnels de l'agriculture et de l'agro-industrie commencent à porter leurs fruits. Les professionnels des filières de production et de transformation des produits agricoles se sont lancés dans cette industrie afin de promouvoir le label algérien et créer des postes d'emploi.Le président la fondation « Filaha Innove », Amine Bensemmane, a souligné, hier, lors d'une conférence de presse sur l'inauguration prochaine d'un point de vente à Alger des produits de la Maison de la volaille, « l'importance de la valorisation, de la coordination et des synergies entre l'amont, qu'est l'agriculture, et l'aval, c'est-à-dire l'agroalimentaire ». Elle permet, selon lui, « d'identifier la chaîne alimentaire par l'ouverture d'un abattoir et l'intégration des éleveurs » ayant des certificats sanitaires. Il mettra en exergue le développement de l'initiative privée et du renforcement de la professionnalisation des opérateurs économiques. A l'image de la Maison de la volaille, la mise en place d'un tel dispositif d'industrie agroalimentaire permettra de mettre de l'ordre dans une filière sujette, ces derniers jours, à une véritable polémique faisant état de l'utilisation d'antibiotiques et de pilules contre l'engraissement. Sans oublier les conditions déplorables d'élevage et d'abattage auxquelles sont soumises ces volailles. L'expert chargé de la valorisation des produits agricoles à la fondation « Filaha Innove », Mohamed Hadj Henni, a, pour sa part, évoqué le « renouveau agricole lancé en 2009 lié à la modernisation de l'agriculture et qui exige un savoir-faire afin de faire découvrir les potentialités dont recèle le sol algérien ». Comme il a recommandé de « partager les progrès techniques et technologiques en adéquation avec les secteurs agricoles de l'agro-industrie qui est de plus en plus portée par l'innovation ». Dans son intervention sur « le cadre global de la valorisation des produits agricoles et leur transformation dans l'agroalimentaire », Hadj Henni a insisté sur « l'impératif pour les opérateurs de produire plus pour réduire la facture des importations des produits agricoles. Tout en faisant valoir nos produits et leur requalification ». L'ouverture prochaine d'une Maison de la volaille à Alger-Centre, la quatrième du genre après celles de l'Oranie (Tlemcen, Mostaganem et Oran), permettra de mettre à la disposition du consommateur des produits de qualité soigneusement suivis dans les différentes étapes d'élevage, d'abattage et de transformation. Le directeur général de cette maison, première chaîne de boucherie fine, Djamel Graine, a affirmé que « le poulet est nourri avec une alimentation spécifique élaborée par un nutritionniste spécialisé, produite en Algérie. Son abattage se fait dans le strict respect des règles de sécurité et d'hygiène dans un abattoir partenaire ». Ceci avant d'être acheminé à la cuisine centrale de l'entreprise où sont élaborés les plats. Ces derniers sont mis au point par Stéphane Gaborieau, chef étoilé au guide Michelin et meilleur ouvrier de France en 2004.Le produit fini « ne comporte aucun additif, aucun colorant ni conservateur ». Pour l'année 2016, l'entreprise familiale créée en 2013 ambitionne d'ouvrir 30 points de vente à travers 17 wilayas, générant plus de 200 emplois directs et 300 indirects.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)