Algérie

La cour d’Alger dresse son bilan de 2006


Plus de 300 affaires criminelles traitées Le président près la cour d’Alger a exhorté, hier, les présidents des tribunaux de la capitale ainsi que les procureurs généraux et les magistrats, sur instruction du Garde des sceaux, à faire preuve d’une bonne exemplarité en ce qui concerne l’accueil des citoyens et le traitement de leur affaires courantes. Ils seront, selon lui, dorénavant exposés à des sanctions rigoureuses s’ils venaient à manquer à leurs tâches. Intervenant en premier, le président de la cour d’Alger, Abdelhamid Lamraoui, a levé le doute quant à l’application dans les délais requis des décisions de justice et dans le traitement rapide des dossiers. D’après lui, le rythme est bien soutenu dans le cadre de la réforme de la justice et la relation avec le bâtonnat où la défense est bien meilleure. A ce titre, il a réitéré son engagement à la poursuite de la lutte contre toutes les formes de criminalité et de redonner à la capitale sa sérénité et son calme d’antan. Pour sa part, le nouveau procureur général près la cour d’Alger, Douadi Medjrab, a soutenu que, depuis les trois derniers mois, ses juridictions ainsi que les services de sécurité et la presse ont fourni des efforts fort appréciables pour atténuer un tant soit peu des maux sociaux qui ont affecté de plein fouet la capitale une décennie durant. Même s’il a reconnu quelques manquements relevés par l’inspection générale. Dans son bilan annuel (septembre 2005 à septembre 2006), le procureur général a fait état de 8.867 affaires pénales inscrites, de 9.819 dossiers traités et 2.607 restants. Concernant les affaires civiles, il a été question de 4.878 affaires enregistrées, de 4.798 déjà traitées et 3.415 restantes. Pour ce qui est des affaires administratives, la cour d’Alger en a inscrit 1.705 et traité 1.789, 1.236 restantes. A propos des affaires criminelles, les différentes juridictions de la capitale ont traité 304 affaires, dont 364 inscrites et 19 restantes. Quant à la chambre d’accusation, elle a traité 2.636 affaires. Par ailleurs, la cour d’Alger a délivré quelque 11.974 casiers judiciaires bulletin N°2, plus de 205.000 bulletins N°3 et plus de 73.000 bulletins de nationalité. D’autre part, des mesures ont été prises au niveau de la PJ (police judiciaire). Des procureurs de la République, sur instruction du parquet, ont effectué des contrôles inopinés au niveau des commissariats pour voir l’état des lieux des gardes à vue. Pour la liberté conditionnelle, la cour d’Alger a enregistré 167 dossiers et 85 prisonniers en ont bénéficié. En ce qui concerne la liberté provisoire, sur les 26 dossiers, 19 ont eu la chance d’en être les bénéficiaires. Une seule permission de sortie a été enregistrée et quelque 118 sorties à l’extérieur des établissements pénitentiaires dans le cadre des ateliers. Pour cette année, la cour d’Alger a dénombré quelque 70 candidats au baccalauréat, 15 à la prison de Serkadji et 55 à celle d’El-Harrach ainsi que 92 candidats pour le brevet de l’enseignement moyen.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)