Algérie

L’aménagement du plateau du Murdjajo traîne

Les propositions ne manquent pas, mais les actions font défaut Il a fait l’objet de plusieurs propositions, mais aucune d’elles n’a été entérinée pour être concrétisée sur le terrain. Le projet d’aménagement du plateau «Bel Horizon», censé créer un véritable sursaut dans la promotion du secteur touristique à Oran, n’a toujours pas vu le jour. Le dernier développement de ce projet remonte à la demande faite par la commune d’Oran à la Conservation des Forêts de faire des projets de contrat de concessions. Depuis, aucune action n’est venue conforter cette démarche. Pire, les choses sont pratiquement au même point malgré les différentes séances de travail tenues au siège de la wilaya entre les responsables communaux et ceux des forêts pour faire avancer ce dossier dont la gestion de cet espace récréatif et de loisirs devait être confiée à la commune d’Oran. Ainsi, l’administration des Forêts de la wilaya d’Oran, qui était chargée de fixer le prix de la location de cet espace récréatif, ne semble avoir fait aucune proposition dans ce sens, comme on le laisse entendre au niveau de la wilaya d’Oran où l’on explique que la ville d’Oran avait exigé, de la conservation des forêts, de faire une évaluation du prix de concession de ce lieu touristique. Or, depuis le 4 février 2007, rien n’a été fait en terme de projet de contrat de concession par la conservation des forêts. Une situation, en tout cas, peu enviable, lorsqu’on sait que cet espace récréatif est promu à devenir le cœur névralgique du tourisme à Oran. Il n’est pas inutile de souligner que ce plateau a été visité, l’an dernier, par le roi Juan Carlos et son épouse, lors de leur visite historique à Oran. Il y a quelques années, plus exactement, depuis l’inscription officielle du projet de transfert de la population des Planteurs sur d’autres sites, les autorités locales avaient opté pour l’aménagement de cet espace en parc naturel. Ceci aurait pu constituer une sorte de poumon d’oxygène pour permettre aux populations d’Oran, en quête de fraîcheur et de loisirs, d’humer l’air vivifiant du Murdjadjo après sa reforestation. Mais l’on ne sait toujours pas, si cette proposition est retenue dans sa copie initiale. En tout état de causes, cette situation a tout l’air d’être bloquée, notamment, lorsqu’on sait que la commune d’Oran ne peut injecter le moindre investissement dans cet espace vert, grandeur nature, en l’absence d’un titre l’autorisant à occuper les lieux. Sachant que du temps de l’ancien wali d’Oran Kouadri, les autorités locales avaient opté pour l’exploitation du patrimoine foncier du plateau de Bel Horizon, dans des projets d’investissement touristiques d’envergure. A ce sujet, on avance que le site en question présente une très haute valeur foncière. Amel Saher
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)