Algérie

"L'Algérie sur les rails de la démocratie et de la modernité "


Abordant la situation politique prévalant en Algérie avant et après l'élection présidentielle du 17 avril 2014, Naoufel Ziadi, dirigeant du Parti socialiste tunisien, explique sur le plateau de l'émission "l'Invité de la rédaction" de Beur TV que les relations économiques entre l'Algérie et la Tunisie « sont susceptibles d'évoluer plus rapidement et qualitativement, compte tenu des nombreuses opportunités de coopération et de coopération existantes entre les entreprises des deux pays ».Abordant la situation politique prévalant en Algérie avant et après l'élection présidentielle du 17 avril 2014, Naoufel Ziadi, dirigeant du Parti socialiste tunisien, explique sur le plateau de l'émission "l'Invité de la rédaction" de Beur TV que les relations économiques entre l'Algérie et la Tunisie « sont susceptibles d'évoluer plus rapidement et qualitativement, compte tenu des nombreuses opportunités de coopération et de coopération existantes entre les entreprises des deux pays ».Aussi, il estime que « l'intégration économique régionale au Maghreb est possible pourvu que les dirigeants politiques s'impliquent pour cimenter les aspirations des populations ». Par ailleurs, il loue les ambitions et la stratégie de sortie de crise prônée par le leader du parti Front El Moustakbal de Abdelaziz Belaïd, lequel est en mesure de proposer des solutions concrètes et positives pour aider l'Algérie à développer une vraie démocratie participative basée sur la volonté du peuple.Midi Libre : Quelle est votre opinion sur l'élection présidentielle en Algérie sachant que ces votations déterminent, également, l'avenir de la vie politique en Tunisie 'Naoufel Ziadi : Nous, les Tunisiens, nous sommes très préoccupés et intéressés par ce qui se passe en Algérie, notamment en ce qui concerne l'élection présidentielle et la situation politique.Car, leur évolution et leurs répercussions sur le côté positif ont des retombées certaines sur le contexte politique et social en Tunisie, en ce sens que nous avons un patrimoine commun historique et régional que nous partageons inexorablement, et notamment sur le plan géopolitique où les peuples algérien et tunisien sont intimement liés. Nous reconnaissons les efforts de l'effort concernant la consolidation des valeurs républicaines et sociales.Nous avons eu toujours des relations privilégiées et importantes avec les partis politiques et les associations civiles algériennes, notamment avec le parti Front El Moustakbal du leader Abdelaziz Belaïd, mais j'ai assisté à de nombreuses rencontres et campagnes politiques en Algérie, que ce soit à Batna, Sétif ou Alger tout en lisant les journaux et en suivant avec attention les opinions et les avis des citoyens algériens. Je regarde également la télévision pour m'enquérir des nouvelles de l'Algérie et de la situation interne.J'ai constaté une atmosphère positive et une liberté, notamment dans la presse et la façon de présenter les programmes politiques et les objectifs à atteindre concernant les candidats. Cette dynamique existe non seulement au sein des médias et des moyens d'information écrite, radiodiffusé et télévisuelle, mais aussi dans la rue et la place publique.Comment le public tunisien a-t-il apprécié les résultats de l'élection présidentielle en Algérie sachant que la presse tunisienne a couvert en force cet évènement 'Avant la visite en Tunisie du secrétaire général du FLN, nous savions que la couverture médiatique de la presse tunisienne était importante, mais en Algérie, avant les élections et au cours de l'annonce des résultats des élections, il y avait la présence massive des journaux et des moyens d'information.Cela traduit l'amélioration de la situation politique en Algérie et la transition vers une nouvelle phase ainsi que la consolidation de la véritable et méthodique démocratie fondée sur le respect des citoyens afin de comprendre les destinées du peuple algérien.Le nouveau président élu, Abdelaziz Bouteflika et les différentes institutions jouent leur rôle pour répondre aux besoins et aux préoccupations des citoyens algériens à tous les niveaux, notamment les questions politiques, économiques, sociales et culturelles.Quel est votre avis sur les résultats de l'élection présidentielle 'Les scores et les résultats du scrutin montrent la portée et le niveau de développement politique de l'Algérie dans la consolidation de la démocratie.Toutes les générations de citoyens algériens désirent la paix et la stabilité et le verdict des urnes avec ces scores parlants montrent que la place assurée par le président de la République est une preuve de la volonté du peuple algérien de garantir la stabilité et la transition vers une ère nouvelle basée sur le calme, la sérénité et la sécurité, loin des violences politiques ou matérielles.Le fait d'avoir six candidats atteste de la mission importante des élections du point de vue de la multiplicité des représentations politiques, alors que les moyens d'information, notamment les différents canaux de télévision et Beur TV, ont joué leur rôle loin des censures et des interdictions... Ces paramètres de liberté et de stabilité visent à mettre l'Algérie sur les rails de la démocratie, de la modernité et de la République sociale solidaire...Nous sommes des voisins qui partageons les mêmes valeurs, mais nos visions politiques sont-elles plus étroites et intimes 'Les peuples algérien et tunisien sont très proches et ont une histoire commune dans la période coloniale avec de nombreux martyrs dans les deux pays, en ce sens que, le sort de l'Algérie est lié à celui de la Tunisie. Il existe une volonté réelle entre les Algériens et les Tunisiens concernant la recherche, la garantie et la consolidation de la paix globale et de la sécurité.C'est-à-dire la sécurité globale contre le terrorisme dans l'ensemble des régions frontalières afin de développer les relations économiques entre les deux pays, tout en promouvant les principes de la démocratie et en assurant le progrès social... Il devient impérieux de construire une coopération régionale et instaurer une intégration économique communautaire algéro-tunisienne dans le cadre de la collaboration maghrébine sur les plans politique, économique, social et culturel.Des facteurs stratégiques sont partagés par l'Algérie et la Tunisie, tant au niveau de la sécurité aux frontières qu'au niveau social et religieux. Quels sont les secteurs prioritaires à développer concernant la coopération multiforme 'L'expérience algérienne intéresse aussi bien tous les Algériens que l'ensemble des citoyens tunisiens et nous en tirer des enseignements. Les Algériens considèrent que la Tunisie est leur pays, mais, il est essentiel, pour garantir l'harmonie et la cohésion, de s'entraider et libérer les initiatives entrepreneuriales, car les citoyens souhaitent une économie commune alors qu'ils veulent des régions frontalières et non des zones de contrebande.Nous voulons des zones d'échanges économiques et de coopération humanitaire où nous construisons des universités, des hôpitaux et des usines et des complexes de transformation industrielle agroalimentaire. L'Algérie et la Tunisie sont connues pour leur histoire commune et leurs perspectives de développement économique au bénéfice de leurs populations.Notre identité arabe et musulmane commune peut nous permettre d'entrevoir de bonnes opportunités de partenariat et de coopération pourvu que les rencontres ne doivent pas se confiner uniquement au niveau des gouvernants, mais également entre les gouvernants et la société civile, la jeunesse, la classe politique et la femme algérienne et la femme tunisienne. Il s'agit d'adopter une stratégie commune pour réaliser les aspirations des algériens et des tunisiens.Aussi, il estime que « l'intégration économique régionale au Maghreb est possible pourvu que les dirigeants politiques s'impliquent pour cimenter les aspirations des populations ». Par ailleurs, il loue les ambitions et la stratégie de sortie de crise prônée par le leader du parti Front El Moustakbal de Abdelaziz Belaïd, lequel est en mesure de proposer des solutions concrètes et positives pour aider l'Algérie à développer une vraie démocratie participative basée sur la volonté du peuple.Midi Libre : Quelle est votre opinion sur l'élection présidentielle en Algérie sachant que ces votations déterminent, également, l'avenir de la vie politique en Tunisie 'Naoufel Ziadi : Nous, les Tunisiens, nous sommes très préoccupés et intéressés par ce qui se passe en Algérie, notamment en ce qui concerne l'élection présidentielle et la situation politique.Car, leur évolution et leurs répercussions sur le côté positif ont des retombées certaines sur le contexte politique et social en Tunisie, en ce sens que nous avons un patrimoine commun historique et régional que nous partageons inexorablement, et notamment sur le plan géopolitique où les peuples algérien et tunisien sont intimement liés. Nous reconnaissons les efforts de l'effort concernant la consolidation des valeurs républicaines et sociales.Nous avons eu toujours des relations privilégiées et importantes avec les partis politiques et les associations civiles algériennes, notamment avec le parti Front El Moustakbal du leader Abdelaziz Belaïd, mais j'ai assisté à de nombreuses rencontres et campagnes politiques en Algérie, que ce soit à Batna, Sétif ou Alger tout en lisant les journaux et en suivant avec attention les opinions et les avis des citoyens algériens. Je regarde également la télévision pour m'enquérir des nouvelles de l'Algérie et de la situation interne.J'ai constaté une atmosphère positive et une liberté, notamment dans la presse et la façon de présenter les programmes politiques et les objectifs à atteindre concernant les candidats. Cette dynamique existe non seulement au sein des médias et des moyens d'information écrite, radiodiffusé et télévisuelle, mais aussi dans la rue et la place publique.Comment le public tunisien a-t-il apprécié les résultats de l'élection présidentielle en Algérie sachant que la presse tunisienne a couvert en force cet évènement 'Avant la visite en Tunisie du secrétaire général du FLN, nous savions que la couverture médiatique de la presse tunisienne était importante, mais en Algérie, avant les élections et au cours de l'annonce des résultats des élections, il y avait la présence massive des journaux et des moyens d'information.Cela traduit l'amélioration de la situation politique en Algérie et la transition vers une nouvelle phase ainsi que la consolidation de la véritable et méthodique démocratie fondée sur le respect des citoyens afin de comprendre les destinées du peuple algérien.Le nouveau président élu, Abdelaziz Bouteflika et les différentes institutions jouent leur rôle pour répondre aux besoins et aux préoccupations des citoyens algériens à tous les niveaux, notamment les questions politiques, économiques, sociales et culturelles.Quel est votre avis sur les résultats de l'élection présidentielle 'Les scores et les résultats du scrutin montrent la portée et le niveau de développement politique de l'Algérie dans la consolidation de la démocratie.Toutes les générations de citoyens algériens désirent la paix et la stabilité et le verdict des urnes avec ces scores parlants montrent que la place assurée par le président de la République est une preuve de la volonté du peuple algérien de garantir la stabilité et la transition vers une ère nouvelle basée sur le calme, la sérénité et la sécurité, loin des violences politiques ou matérielles.Le fait d'avoir six candidats atteste de la mission importante des élections du point de vue de la multiplicité des représentations politiques, alors que les moyens d'information, notamment les différents canaux de télévision et Beur TV, ont joué leur rôle loin des censures et des interdictions... Ces paramètres de liberté et de stabilité visent à mettre l'Algérie sur les rails de la démocratie, de la modernité et de la République sociale solidaire...Nous sommes des voisins qui partageons les mêmes valeurs, mais nos visions politiques sont-elles plus étroites et intimes 'Les peuples algérien et tunisien sont très proches et ont une histoire commune dans la période coloniale avec de nombreux martyrs dans les deux pays, en ce sens que, le sort de l'Algérie est lié à celui de la Tunisie. Il existe une volonté réelle entre les Algériens et les Tunisiens concernant la recherche, la garantie et la consolidation de la paix globale et de la sécurité.C'est-à-dire la sécurité globale contre le terrorisme dans l'ensemble des régions frontalières afin de développer les relations économiques entre les deux pays, tout en promouvant les principes de la démocratie et en assurant le progrès social... Il devient impérieux de construire une coopération régionale et instaurer une intégration économique communautaire algéro-tunisienne dans le cadre de la collaboration maghrébine sur les plans politique, économique, social et culturel.Des facteurs stratégiques sont partagés par l'Algérie et la Tunisie, tant au niveau de la sécurité aux frontières qu'au niveau social et religieux. Quels sont les secteurs prioritaires à développer concernant la coopération multiforme 'L'expérience algérienne intéresse aussi bien tous les Algériens que l'ensemble des citoyens tunisiens et nous en tirer des enseignements. Les Algériens considèrent que la Tunisie est leur pays, mais, il est essentiel, pour garantir l'harmonie et la cohésion, de s'entraider et libérer les initiatives entrepreneuriales, car les citoyens souhaitent une économie commune alors qu'ils veulent des régions frontalières et non des zones de contrebande.Nous voulons des zones d'échanges économiques et de coopération humanitaire où nous construisons des universités, des hôpitaux et des usines et des complexes de transformation industrielle agroalimentaire. L'Algérie et la Tunisie sont connues pour leur histoire commune et leurs perspectives de développement économique au bénéfice de leurs populations.Notre identité arabe et musulmane commune peut nous permettre d'entrevoir de bonnes opportunités de partenariat et de coopération pourvu que les rencontres ne doivent pas se confiner uniquement au niveau des gouvernants, mais également entre les gouvernants et la société civile, la jeunesse, la classe politique et la femme algérienne et la femme tunisienne. Il s'agit d'adopter une stratégie commune pour réaliser les aspirations des algériens et des tunisiens.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)