Algérie

L’affaire des 118 kilogrammes de kif élucidée


Un réseau international de trafic de stupéfiants démantelé L’affaire des 118 kilogrammes de kif traités découverts dans un véhicule abandonné au carrefour de l’ENSEP a été élucidée par la brigade des stupéfiants de la sûreté de wilaya d’Oran. Elle a abouti à l’arrestation des 6 membres d’un réseau de trafic de drogue international. C’est le bon de dépôt de vêtement délivré par un pressing de la ville d’Oran qui a mis les investigateurs sur la bonne piste. Le bon a été découvert à l’intérieur de la voiture abandonnée et portait le nom d’une femme, K.S, âgée de 25 ans. Rappelons que le véhicule en question, une Renault 25, a dérapé dans la nuit du 3 au 4 janvier de cette année à l’endroit sus indiqué. Immobilisé suite à cet accident, le véhicule a été abandonné par son conducteur. La fouille de la voiture suspecte s’est soldée par la découverte de 118 kilogrammes de kif disposés dans des couffins sous forme de savonnettes contenant chacune 5 plaquettes. Il y avait en tout 235 pièces de savonnettes. Une souricière qui a duré plus d’une semaine a été dressée par les policiers à l’entrée du pressing. Le jour J, la jeune femme s’est présentée accompagnée d’un homme à bord d’une Renault Kangoo grise. Le gérant du pressing lui a déclaré qu’en l’absence du bon, la cliente devait lui présenter une pièce d’identité pour lui remettre les vêtements. Celle-ci lui a présenté le permis de conduire de son compagnon, un document qui s’est avéré faux. L’individu, répondant aux initiales de G.A, est âgé de 27 ans et est connu sur la place d’Oran pour être un trafiquant de drogue. K.S et G.A. ont, à leur tour, été arrêtés. Par la suite, c’était au tour du frère de G.K., un certain G.H., âgé de 19 ans, lui aussi membre de ce réseau, d’être appréhendé. Lors de l’interrogatoire, il s’est avéré que la quantité de kif saisi était destinée à l’est du pays et que le réseau en question active entre le Maroc, Maghnia, Oran et les wilayas de l’est. Pour convoyer cette marchandise prohibée, il dispose d’importants moyens et de véhicules puissants. Lorsque la marchandise est acheminée, elle est toujours escortée par des membres du réseau qui signalent les barrages en route. A chaque fois qu’ils en trouvent un sur leur parcours, il est aussitôt signalé au véhicule transportant la drogue qui le contourne ou s’immobilise jusqu’à la levée du barrage. L’enquête a révélé notamment que c’est G.A qui était chargé de transporter les 118 kg de kif le jour où ils ont été découverts. Ce dernier, dont le trafic de stupéfiants constitue une affaire de famille, achète la marchandise prohibée auprès de deux individus de Maghnia, K.M., âgé de 23 ans, et B.H., âgé de 28 ans. Ces derniers sont en fuite et demeurent activement recherchés. L’on saura auprès des enquêteurs que la marchandise devait être stockée chez C.M. âgé de 30 ans, dans son domicile à Sidi Chami. C.M. a été arrêté à son tour. M.F., âgé de 28 ans, un autre membre de ce groupe avait pour tâche de convoyer le kif vers les wilayas de l’Est. Il n’a pas encore été arrêté. En fait, dans les réseaux de kif, chacun a une mission précise. Une autre arrestation, celle de B.R., âgé de 24 ans, a été opérée par les policiers dans le cadre de cette même affaire. Ce dernier est l’un de ceux qui assurent l’escorte de la marchandise prohibée. La police a, par ailleurs, saisi quatre véhicules, une Renault Clio, deux Volkswagen Golf 4ème génération et la Renault 25. L’on saura, auprès du représentant de la brigade des stups au niveau de la sûreté de wilaya d’Oran, que ce réseau est constitué de 9 individus dont 3 sont toujours en fuite. Il s’agit de M.F., K.M. et B.H. les six membres appréhendés, soit les deux frères G.K. et G.A. sont connus sur la place d’Oran et leurs acolytes F.M., C.M., B.R. ainsi que la compagne de G.K., K.S., ont été présentés, hier, au juge d’instruction près le tribunal d’Es-Seddikia pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux, trafic international de stupéfiants et non-dénonciation de crime.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)