Algérie

Instantané


Un été algérois L?été algérois installe la quasi-majorité des enfants dans une morne oisiveté, une pesante routine. Pour résister à la vacuité du temps, ils s?inventent une panoplie d?activités, se fabriquent des loisirs précaires et aléatoires. La rue est leur royaume, leur espace vital. C?est un refuge qui leur offre un semblant d?exubérance, de vitalité. Ils donnent l?impression de reconquérir une liberté « sacrée ». Leur ardeur s?emballe, leur c?ur s?embrase. Atlas perd son fardeau et se sent pousser des ailes. Ils sont nombreux aussi à se ruer les plages environnantes. L?appel de la mer est puissant, attractif, enchanteur. Ils se jettent avec impétuosité sur une onde souvent sale, voire fétide. Ils prennent pourtant beaucoup de plaisir à s?ébattre dans une eau douteuse, provoquant une ambiance joyeuse. Peu soucieuses des dangers qui les menacent, ces nuées de gosses se laissent séduire par l?écume, bercer par les vagues. Dans une bruyante communion avec une plage polluée, ils recherchent une extase enfantine négligeant une prévoyance qui vient toujours après coup. Les parents restent impuissants à canaliser cette énergie. Leur absence inquiète et tracasse. Il y a ceux qui, profitant des vacances scolaires, s?adonnent à un négoce de fortune. Ils vendent du pain, des galettes et autres marchandises pour aider leur famille ou pour se faire de l?argent de poche. Etranges comportements qui placent de facto un gosse au même niveau que l?adulte. On y décèle presque les mêmes attitudes, les mêmes ripostes à une quotidienneté difficile. Pour les uns comme pour les autres, on est loin de la dolce vita. Mais on réagit comme on peut. 
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)