Algérie

Hassi Ameur


Le transport scolaire fait défaut Parmi les élèves du système scolaire et leurs parents, les questions fusent et s’entrechoquent à propos des bus «Solidarité» destinés au ramassage des élèves habitant des localités éloignées des établissements d’enseignement. Concernant ce volet, des sources assurent que la wilaya d’Oran a bénéficié de 60 de ces bus qui demeurent pourtant introuvables là où ils devraient normalement être. Ainsi, les élèves demeurant dans la zone sud suburbaine de la wilaya se trouvent constamment confrontés à l’épineux problème que pose l’absence de moyens de transports. C’est le cas notamment des 100 élèves du 2e et 3e cycles originaires de Hassi Ameur qui doivent se faire transporter par camions ou courir derrière les Karsan afin de rallier leurs écoles et ne pas être renvoyés pour retard. Selon de nombreux parents d’élèves, la commune a retiré depuis la rentrée scolaire le bus affecté au ramassage des élèves. La décision de la commune de retirer le bus aurait été décidée suite au désordre que provoqueraient les élèves à l’intérieur du véhicule. Face à cette situation, les parents d’élèves reprochent cette dérobade à l’APC de Hassi Bounif qu’ils accusent de faire fi des droit de ses administrés et de fuir ainsi ses responsabilités. On rappelle aussi que dans cette commune, le problème du ramassage scolaire se pose depuis des lustres. D’après certaines sources, les véhicules affectés à la commune ne servent plus qu’au transport des équipes de football ainsi qu’à l’occasion des élections où ils servent à transporter les repas destinés aux personnels des bureaux de vote. Face à une aussi pénible situation, de nombreux parents d’élèves ont décidé d’interrompre précocement la scolarité de leurs enfants, notamment celle des filles. De même, fait-on remarquer, le niveau des élèves du 3e cycle s’est beaucoup détérioré en raison de ces mêmes contraintes. De la sorte, on peut considérer que les bus «Solidarité» n’ont pas rempli la noble mission qui était la leur au départ.   Bekeddar M.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)