Algérie

Hadiths

D’après la mère des croyants Aïcha, l’Envoyé d’Allah a dit : «Quiconque apporte à notre affaire-ci une chose nouvelle non fondée sur elle, verra cette chose rejetée. » Dans la version de Mousulim, il y a ceci : «Celui qui fait un acte sur lequel notre affaire n’est pas maître, verra son acte rejeté ». Hadith sahih, rapporté par al Boukhârî(5/301) (n°2697), Mouslim (3/1343) Commentaire Des savants ont dit que ce hadith est la balance du coté apparent des actes et le Hadith qui est au début de cet opuscule est la balance du coté profond des actes, car l’acte comporte une intention et un aspect :- L’aspect est le coté apparent de l’acte.  - L’intention est le coté profond de l’acte. Leçons tirées de ce Hadith - Celui qui apporte à cette affaire qui est l’Islam une chose nouvelle non fondée sur elle, cette chose est à rejeter même s’il a une bonne intention. De cette façon on déduit que toutes les innovations dans la religion sont rejetées même si son auteur a une bonne intention. - Tel que le souligne la deuxième version du Hadith rapportée par Mouslim est que celui qui accomplit un acte qui n’est pas conforme à ce que la religion a ordonné, cet acte est à rejeter même s’il a une base dans la législation. - Ainsi celui qui vend une marchandise interdite, sa vente est nulle ; Celui qui fait une prière surérogatoire sans raison dans des heures où il est interdit de prier, sa prière est nulle; il en va de même pour celui qui jeûne le jour de la fête, etc. tous ces actes en effet n’obéissent pas à l’ordre d’Allah et de Son envoyé.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)