Algérie

Fonction publique: Sit-in annoncé devant le palais du gouvernement

Rejetés par les pouvoirs publics, les syndicats autonomes de la Coordination souhaitent revenir à la charge dès la prochaine rentrée sociale. Les cadres syndicaux de la Coordination nationale des syndicats autonomes de la fonction publique devront observer un sit-in devant le palais du gouvernement lundi. Les responsables syndicaux, réunis hier à Alger, ont indiqué que le sit-in en question devra regrouper entre 150 et 200 délégués des syndicats de la Coordination. Le nouveau porte-parole de la Coordination Laghlied Belamouri rappellera que la Coordination campe toujours sur sa position en ce qui concerne son rejet d'une grille de salaires qui ne répond pas aux attentes des fonctionnaires. Mais pour lui ce qui importe le plus, c'est de «nouer un dialogue avec les pouvoirs publics, seule issue pour sortir de l'impasse des grèves cycliques qui ne sont pas dans l'intérêt du pays». Il accuse toutefois les pouvoirs publics de se refuser à «reconnaître les syndicats autonomes et surtout d'éviter toute amorce de dialogue avec eux». M. Merabet, ex-porte-parole de la Coordination, activant dans le secteur de la santé, dressera le bilan de la Coordination. Il le qualifie de «négatif» puisque, selon lui, «les pouvoirs publics ne reconnaissent toujours pas les syndicats autonomes en tant que partenaire social». Les syndicats autonomes doivent militer, selon lui, pour le principe de la liberté syndicale. Et d'ajouter: «Si on n'a pas le droit à la parole en tant que syndicat, nous serons voués à la disparition». Un autre intervenant, Meziane Meriane du Snapest, indiquera que la Coordination des syndicats autonomes a pu tout de même mobiliser avec succès les travailleurs «affiliés» à la Coordination lors des journées de protestation de février et avril derniers. Parlant au nom de la Coordination, Meriane Meziane dira: «Ce n'est que partie remise, car la Coordination ne s'arrêtera pas en mi-chemin». D'ailleurs, elle se prépare déjà à organiser une «université d'été» début août où seront débattues toutes les questions liées aux libertés syndicales.

Il est à signaler que le CNES, membre fondateur de la Coordination, ne prendra pas part à cette action. Par contre, le Conseil des lycées d'Alger (CLA) sera probablement de la partie, selon le porte-parole de la Coordination.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)