Algérie

Retour sur les pensions des veuves et enfants de chouhada

Le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Chérif Abbas, est revenu, hier samedi à Biskra, sur l'application des articles de la loi du moudjahid et du chahid qui sont, selon lui, «en voie d'être appliqués», particulièrement le volet social de cette loi. «Les articles qui ne sont pas encore appliqués sont en voie de l'être, particulièrement ceux concernant le volet social», a-t-il confirmé. Le ministre des Moudjahidine a rectifié le tir relatif à certaines confusions concernant les enfants de chouhada. «Il n'est pas juste de dire que la loi a prévu des pensions supplémentaires pour les enfants de chouhada», précisant dans ce sens que c'est le transfert de la pension accordée à la mère décédée à ses enfants sans revenus et sans travail». Il a également ajouté que des pensions spéciales sont prévues pour les ascendants ayant plus d'un enfant chahid ainsi que pour les enfants dont les deux parents sont tombés en chahids, précisant que les autres articles de cette loi sont déjà appliqués. Récemment, au cours d'une émission de la télévision algérienne, le ministre des Moudjahidine avait annoncé la décision prise par le ministère d'allouer une pension aux enfants de chouhada au chômage. «Les dossiers relatifs à cette pension qui sera versée avant fin 2008, sont en cours d'examen, au niveau des directions de wilaya des moudjahidine», avait-il souligné au mois d'avril dernier, lors de son passage à l'émission hebdomadaire «Forum» de la télévision.

Abordant le cas de la réhabilitation de la veuve de chahid, M. Mohamed Cherif Abbas a réaffirmé que la loi du moudjahid et du chahid lui accorde le statut de figurer parmi les symboles de la Révolution, estimant que cette qualité est «suffisante». En clair, le ministre des Moudjahidine confirme que les dispositions prises pour l'application de la loi du moudjahid et du chahid sont en train d'être appliquées.

Concernant le dossier des «faux moudjahidine», il a déclaré qu'il «est clos depuis plusieurs années». Selon lui, il y avait des «intrus qui ont tenté d'accaparer cette qualité dont certains ont été débusqués dès le début alors que certaines autres situations n'ont été rectifiées qu'après- coup». Le ministre avait rappelé, au mois d'avril dernier, concernant le dossier de demande de reconnaissance de la qualité de moudjahid que «la réception et l'examen des dossiers sont achevés».

Toutefois, a-t-il précisé, si les droits de toute personne ayant déposé une demande sont prouvés, ils lui seront attribués».


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)