Algérie

FLN à Oran

Bouhadja achève sa mission sans atteindre son objectif La crise de représentation du vieux parti à Oran semble beaucoup plus compliquée que ne le pensaient les observateurs. Le problème s’étant corsé, son dénouement n’est plus une simple affaire de concertations concoctées par les émissaires de la centrale du FLN à Oran. C’est, dans tous les cas, ce qui ressort des déclarations faites à la presse par le porte-parole du FLN et membre de son Comité exécutif au terme sa mission à Oran, jeudi dernier, à l’hôtel El Houna. Une mission qui risque d’être prorogée ou confiée à un autre membre dirigeant du parti, a affirmé M.Bouhadja qui explique que les consultations et concertations entamées depuis plus d’une dizaine de jours par ses deux émissaires à Oran, en l’occurrence MM. Brahimi et Issaâd et poursuivies par lui-même depuis son arrivée à Oran dimanche dernier, n’ont pas permis de parvenir à un consensus autour de la composante d’une commission transitoire investie d’une mission bien précise et dont la durée de vie ne pourra dépasser l’échéance du prochain scrutin. En effet, cette mission vise à réunifier les rangs des militants du FLN structurés dans les différentes «ailes» autour d’un seul objectif, celui de bien préparer le parti aux prochains rendez-vous électoraux et le conduire à la victoire. Ainsi, le porte-parole du FLN avoue ne pas être prêt à installer une commission jouissant de l’adhésion des différentes tendances et des personnalités les plus influentes du parti à Oran. A propos de ce dernier point, la démarche de Bouhadja a été approuvée par l’ensemble des tendances et des organisations affiliées au FLN ainsi que par les dirigeants locaux. Il n’y a actuellement que l’actuel occupant du siège de la mouhafadha, l’ancien colonel de l’ANP Abid Mustafa, qui demeure en dehors du cercle dessiné par Bouhadja. Ce dernier, et en dépit des oppositions affichées de façon ostentatoire par Abid vis-à-vis de sa démarche, refuse d’aller vers une quelconque solution sans «sa bénédiction». «Je ne formerais aucune commission sans le Moudjahid Abid et je ne prendrais aucune décision à son encontre», déclare-t-il avant d’ajouter «si j’échoue dans ma mission à Oran, la centrale du FLN a toute la latitude de me la retirer et la confier à quelqu’un d’autre». Si cette dernière option est retenue par la centrale du FLN, le futur successeur de Bouhadja aura probablement du mal à faire avaler sa pilule aux ailes acquises à la démarche de Bouhadja. En effet, de nombreuses personnalités ainsi que des organisations de masse ont annoncé leur soutien aux démarches du porte-parole du FLN, à leur tête l’UNJA qui a annoncé, par la voix de son représentant d’Oran au Conseil national, M. Bessedjerari Omar, et le secrétaire général au niveau local, M. Kourchi Salah, qu’elle adhère complètement à toutes initiatives ou décisions prises par Bouhadja. A une question concernant les options qui pourraient être envisagées par la direction du parti au cas où les tentatives de création d’une commission transitoire s’avèrent vaines, Bouhadja estime que la centrale du FLN s’orientera certainement vers une commission neutre présidée par le S.G du FLN. Les choses n’étant pas encore là, l’espoir chez les militants de voir une solution consensuelle se dessiner, demeure de mise.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)