Algérie

FLN

Belkhadem veut gagner du temps  Prévu en juillet, puis en août, puis finalement en novembre, le congrès réunificateur du FLN va de report en report. Entre temps, et sans pouvoir résoudre la crise organique du parti, Abdelaziz Belkhadem multiplie les rencontres informelles avec les représentants de la base…Des rencontres qui s’apparentent surtout à une tentative de «meubler» la vie organique du parti, suspendue depuis l’ajournement de la tenue du Conseil national, revendiquée par les opposants à Belkhadem. Cela, d’autant que le problème des Mouhafadate semble à nouveau relancé et que les membres de la cellule de suivi (M. Mekhalif en tête et qui aurait été reçu récemment par Belkhadem) semblent plus que jamais décidés à arracher cette session du Conseil national, lors de laquelle beaucoup entendent «régler des comptes». Ce jeudi donc, Abdelaziz Belkhadem a, encore, apposé une fin de non recevoir aux contestataires, en affirmant, en marge d’une rencontre avec les représentantes féminines de la base du parti que le Conseil national n’aura pas lieu avant l’annonce par M. Bouteflika de la révision de la constitution. Un Conseil national qui n’aura qu’un seul ordre du jour, celui de réaffirmer le soutien du FLN en faveur d’un troisième mandat pour le président de la République. La rencontre de ce jeudi, consacrée à la femme, intervient plus d’un mois après celle ayant réuni les présidents d’APC des communes frontalières. Le secrétaire général de l’instance exécutive du FLN a réuni ce jeudi à Alger les représentantes féminines de la base du parti. M. Belkhadem a déclaré, à cet effet, que son parti renforcera la présence de la femme dans ses structures. Cette conférence nationale des militantes du FLN, qui couronne neuf autres rencontres régionales, a vu M. Belkhadem promettre de tout mettre en œuvre pour promouvoir l’accès des femmes aux postes politiques. Une directive dans ce sens sera bientôt communiquée aux structures du parti, a-t-il annoncé. Le SG du FLN a refusé, en revanche, d’agréer l’une des recommandations portée par les conférences régionales et demandant l’institution d’une «commission nationale pour la promotion du rôle de la femme dans le combat politique». Pour lui, cela «ne réglera pas la problématique de la représentation de la femme». Et d’expliquer qu’un parti est un ensemble qui rend impossible l’idée de structures pour femmes et d’autres pour les hommes. Dans la foulée de son intervention, l’orateur a demandé aux militantes d’intensifier leur action pour élargir la base en direction de toutes les catégories de la société. En réponse à quoi, plusieurs militantes venues de l’intérieur du pays n’ont pas manqué de dénoncer ce qu’elles assimilent à leur marginalisation, avec l’espoir que se dégagent de cette rencontre de nouveaux mécanismes à même de leur permettre d’occuper des postes de responsabilité au sein du parti et en respectant leur classement dans les listes électorales. Amine B.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)