Algérie

Encore et toujours des harraga à l’Ouest


Deux groupes de 29 personnes interceptés en mer Croyaient-ils vraiment tromper la vigilance des garde-côtes en cette période de fêtes de l’Aïd El-Adha et du nouvel an? Ces deux groupes de harraga, partis de deux endroits éloignés l’un de l’autre, n’ont pas encore compris que tenter la hedda en ces circonstances c’est sans conteste se faire intercepter, car la fête pour le commun des mortels implique automatiquement plus de patrouilles des forces de l’ordre et plus de vigilance, tant au niveau des frontières terrestres que maritimes du pays. Cette fois encore, les garde-côtes étaient à leur poste, renforcés et l’œil aux aguets.Hier, lundi, premier jour de l’année 2007, à 6h40, c’est le poste d’observation de Marset ben M’hidi qui donnera l’alerte. Grâce aux moyens techniques neufs nouvellement installés, l’équipe de garde a réussi à détecter sur le radar un mouvement suspect, à 29 milles au nord de Ghazaouet. L’intervention rapide des garde-côtes a permis de mettre fin à la hadda de 13 jeunes montés à bord d’un pneumatique de 4,90 mètres et poussé par un puissant moteur de 40CV. Les premiers éléments de l’enquête font ressortir que ces jeunes, qui sont tous originaires de Ghazaouet et dont l’âge varie de 23 à 34 ans, sont partis, tôt ce lundi, de la plage de Sidi Ouchaâ après avoir acquis barque et moteur pour 80 millions de centimes. Une autre action similaire a été déjouée par l’unité de la façade maritime ouest et les garde-côtes d’Oran, le 31 décembre 2006, quand ils ont intercepté 16 jeunes à 8 milles au nord-est des îles Habibas. Comme le groupe précédent, ces jeunes de 22 à 39 ans, partis à 4 heures de la côte oranaise, avaient choisi une embarcation du type Zodiac, munie d’un moteur Yamaha de 40CV acquis à prix fort. Leur tentative a pris fin à 7 heures du matin, soit 3 heures à peine après leur départ. Ce groupe est composé de 4 Algérois, 5 Oranais et 7 Béni-Safiens. Ces deux groupes d’émigrants clandestins seront présentés à la justice dès la clôture de l’enquête. Ceci dit, il ressort que les harraga privilégient de plus en plus les embarcations pneumatiques gonflables type Zodiac car, semble-t-il, plus maniables et plus légères sur l’eau.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)