Algérie

El Eulma. Malaise chez les taxis urbains


Les professionnels du secteur du transport, notamment les taxis urbains, ont formulé de nombreuses revendications. En effet, une dizaine de chauffeurs, dont la plupart ont quitté la profession, estiment qu?ils sont lésés dans leur travail, alors qu?ils s?acquittent des droits et impôts qui sont fort onéreux. La seule contribution individuelle auprès de la Casnos s?élève à 2 millions de centimes, en plus des droits de stationnement. Ils s?estiment pénalisés par la concurrence déloyale des clandestins qui sont légion et qui empiètent au quotidien sur leurs platebandes et ce, sans charge. Cela se pratique au vu et au su des autorités en charge du contrôle et de la réglementation de la profession. Quant aux commerçants riverains des rues squattées par ces « fraudeurs », ils expriment tout simplement leur colère. Ce phénomène n?épargne aucune rue ni aucun espace libre de la cité. « Il devient agaçant de voir agir ces clandestins qui nous volent nos clients et notre croûte, on ne peut plus se taire. Les pouvoirs publics doivent intervenir et agir », réclament non sans amertume les chauffeurs du taxi.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)