Algérie

Discours du cœur


Discours du cœur L’Islam n’a pas stipulé que l’action de se rapprocher de Dieu, gloire à Lui, est le résultat des (caractéristiques inhérentes) -raciales-. Mais si les humains parviennent différemment à ce rapprochement, c’est parce que Dieu en a fait le résultat de normes disponibles et à la portée de tous. La piété, l’incitation aux bonnes actions et la prohibition des mauvaises sont des normes qui pèsent lourd dans l’obtention de la bénédiction divine ici-bas et dans l’au-delà. "Oui, le plus noble des vôtres, auprès de Dieu, c’est le plus pieux des vôtres" (Les cloisons: 13). "Ceci ne dépend ni de vos désirs ni des désirs des gens du livre. Quiconque fait un mal en sera payé et ne trouvera en sa faveur, hors de Dieu, nul patron ni secoureur" (Les femmes: 123).L’Islam n’a pas monopolisé le salut en faveur des adeptes d’une seule religion sans ceux des autres religions révélées, mais il a insisté que "quiconque fait un bien du poids d’un atome, le verra, et quiconque fait un mal du poids d’un atome, le verra" (La secousse: 7-8). Il a, par ailleurs, montré que ceux qui croient en l’unicité de Dieu, à ce qui est occulte, au jour de résurrection, au Jugement dernier, ceux qui ont fait du bien durant leur vie conformément aux instructions d’une quelconque religion monothéiste, ne pourraient être à égalité avec les renégats qui nient l’unicité de Dieu, et s’écartent de toutes les religions "Oui, Ceux qui ont cru et ceux qui se sont judaïsés et les Nazaréens et les Sabéens, quiconque a cru en Dieu et au Jour dernier, et fait œuvre bonne, pour ceux-là leur récompense est auprès de leur Seigneur, Sur eux, nulle crainte et point ne seront affligés" (El Baqarah: 62). En outre, l’Islam rejette toutes les philosophies et systèmes d’idées qui s’accordent à dire que la violence, le combat et l’effusion du sang font partie de l’instinct et de la nature de l’Homme, tout en précisant que le combat est une exception et non une règle et qu’il est aussi une anomalie diamétralement opposé à la sainte nature. Le combat est un état imposé et contraignant pour l’homme, et il est même détesté par l’homme qui atteint le degré véritable de l’humanisme.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)