Algérie

Des informations en faisaient le parrain de listes indépendantes

Ali Benflis: «C’est de l’intox» L’ancien SG du FLN et candidat aux dernières élections présidentielles, Ali Benflis, a catégoriquement rejeté les informations parues dans le journal arabophone El-Khabar faisant état de listes confectionnées par ses partisans à l’intérieur du FLN en vue de se présenter en tant que candidats libres lors des prochaines élections législatives du 17 mai prochain. Réagissant pour la première fois depuis son départ du parti, au lendemain de sa défaite électorale, l’ancien Chef du gouvernement sous Bouteflika est sorti de sa traditionnelle réserve pour apporter un démenti aux écrits de presse. Il a, en effet, estimé que ces informations ne sont ni plus ni moins que le fruit de l’intox destiné surtout à fragiliser le parti à l’approche du scrutin du 17 mai. «Ces informations sont infondées. C’est de l’intox. Il n’a jamais été question que je m’implique dans cette opération. Je suis et je reste un simple militant de base et je le serais toujours. Aujourd’hui, je vis retiré et je m’occupe uniquement de mes affaires personnelles», a-t-il répondu à notre question concernant notamment ces informations. Le journal El-Khabar avait publié un article où il était écrit que les partisans de Ali Benflis menaceraient les dirigeants actuels du FLN, s’ils sont exclus des listes de candidats, de se représenter sur des listes indépendantes aux prochaines élections législatives dans les wilayas où ils sont majoritaires. Le FLN est, aujourd’hui, confronté à d’énormes problèmes. La confection des listes électorales suscite une grande pagaille au sein du parti du FLN au point d’alarmer l’instance exécutive. Il a fallu une montée au créneau de son SG, Abdelaziz Belkhadem, pour rappeler à chacun d’eux les règles du jeu établies au sujet de la confection des listes électorales. «Le choix des candidats se fera sur la base des compétences et des capacités intellectuelles de nos cadres», a-t-il affirmé lors de sa dernière rencontre avec les militants. Il a aussi tenu à rappeler que l’objectif principal de ces échéances est de «décrocher le maximum de sièges». Dans la foulée de cette mise au point, Belkhadem a annoncé que son parti prendra tout le temps nécessaire pour choisir les candidats à même de porter haut l’étendard du parti, mais aussi pour éviter de «confectionner à la légère» des listes électorales. «Seuls ceux qui auront plus de possibilités de décrocher des sièges seront présentés». Abdelaziz Belkhadem a annoncé le début de l’opération de collecte des candidatures et l’élaboration des listes électorales. L’instance exécutive du FLN s’attelle à l’élaboration d’un plan de travail pour recueillir les candidatures au niveau de la centrale et définir ensuite les listes qui seront ensuite avalisées par le Bureau politique. Le parti procédera ensuite à la désignation des secrétaires au sein de ces structures. Selon son porte-parole, Saïd Bouhadja, la commission de candidature qui devrait choisir les futurs candidats à l’élection législative sera installée avant la fin de la semaine en cours. La composante humaine sera également dévoilée au grand jour, affirme encore notre interlocuteur. Les listes des candidats retenus pour les législatives du 17 mai prochain seront finalisées à la fin du mois de mars et seront déposées au niveau des wilayas le 1er avril, soit le dernier jour du délai accordé par le ministère de l’Intérieur. Enfin, la commission nationale de surveillance devrait être mise en place dans les prochains jours. Les législatives du 17 mai permettront le renouvellement des 328 sièges de députés de la chambre basse, élus pour un mandat de cinq ans.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)