Algérie

Des actes de vandalisme enregistrés

Des policiers pour surveiller... les drapeaux Hier matin, sur l’itinéraire devant être emprunté par les illustres hôtes de la capitale de l’Ouest, le Président Bouteflika et le couple royal d’Espagne, de nombreux policiers étaient mobilisés. Tous les cent mètres, un agent de l’ordre public était en faction. Les gens faisaient remarquer que les policier ne pouvaient être placés sur l’itinéraire d’un cortège présidentiel 24h00 à l’avance puisque, de coutume, on ne les voyait que le jour J et dès les premières heures. Selon des indiscrétions, ces policiers ont été installés là pour éviter que les milliers de drapeaux qui agrémentent la ville soient volés. En fait, une grande partie des drapeaux des deux pays amis, l’Algérie et l’Espagne, ont fait l’objet de vols. L’on apprendra, à ce sujet, que les supporteurs des clubs de football espagnols tels le Real Madrid et la Barça sont à l’origine de la disparition des drapeaux d’Espagne. Selon des responsables de la wilaya d’Oran, le plus grand taux de vol a été enregistré sur les grandes artères tel que le boulevard de l’ANP, le boulevard de Mascara, celui de Maata Mohamed El Habib et au niveau des placettes, à l’exemple de celle faisant face au grand projet de promotion immobilière, le Plaza. Ces actes de vandalisme sont, à l’évidence, l’œuvre d’individus inciviques. Le reproche est également fait à ceux qui ont assisté à ces actes de prédation sans lever le petit doigt, une passivité qui contraste avec le comportement des Oranais que l’on dit pourtant ravis d’apprendre que leur bonne ville accueillera leur Président et ses illustres hôtes, Sa Majesté Juan Carlos 1er roi d’Espagne et la reine Sofia. Pour rappel, nos sources assurent que 700 millions de centimes ont été consacrés à l’acquisition des drapeaux qui ont transformé, le temps de cette historique visite, El-Bahia en un immense pré où se côtoient le vert, le blanc, le rouge du drapeau algérien et l’or et le rouge des couleurs espagnoles avec en leur milieu les armoiries royales. Cette somme a été révisée à la hausse après les vols et les dégâts occasionnés par les vents qui ont soufflé sur Oran ces derniers jours. Encore une histoire de drapeaux à Oran !
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)