Algérie

CRB Sfisef - AG Ordinaire

Un club géré avec 30 millions de centimes seulement L’assemblée générale ordinaire du CRB Sfisef a, finalement, eu lieu ce lundi 14 juillet, à la salle de réunions de la mairie de Sfisef, en présence de quelques membres élus et de supporters. Contrairement aux deux précédentes séances, avortées, cette dernière a été minutieusement préparée en la circonstance. D’emblée, le président Bouhend a présenté un bilan financier détaillé, et ce qui a attiré l’attention de l’assistance, ce sont les chiffres effrayants énoncés, ce qui se résume à une situation des plus insolites que le club a vécu durant la saison écoulée, car les recettes n’ont pas excédé les trois cent mille dinars (30 millions de centimes) et les dépenses ont dépassé les six cent mille dinars (60 millions de centimes), soit des créances qui avoisinent les 300.000 DA. Cette réalité a laissé pantois plus d’un qui ne croyait pas qu’un club de la «Régionale Deux» et qui renferme plusieurs catégories en plus des autres disciplines (judo, boxe et culturisme), puisse survivre avec l’unique subvention de la DJS, et en l’absence du rituel budget de l’APC (les fameux 3%) qui tarde à renflouer les caisses du club et qui, faut-il le rappeler, ont fait couler beaucoup d’encre. «Je défie quiconque, qui a le courage, de pouvoir gérer un club avec une somme pareille, alors que d’autres clubs de la «Régionale Une» ont dépensé plus de huit cent millions», nous dira le président. Et de poursuivre : «Maintenant que la réalité est connue de tous, je souhaite l’implication totale des autorités. Sans leur assistance je ne saurais comment le club survivra». Ainsi et après l’approbation des bilans, moral et financier, qui s’est fait sans aucune opposition, la balle est désormais dans le camp des responsables locaux qui doivent prestement trouver des solutions tant qu’il est encore temps. Et pour conclure, nous avons demandé au président s’il était disposé à renouveler cette expérience. Il répondra en toute franchise qu’il ne peut à lui seul endosser ce fardeau car le CRBS est un patrimoine qui appartient à tous les Sfisefis. Sans commentaire. H. Kodat
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)