Biskra - Revue de Presse

Biskra-Paradou


Peur du syndrome azzabi La hantise de « AMM Azzaba », avec la venue du PAC, vendredi dernier, plane sur Biskra et surtout sur ses milliers de supporteurs. En effet, vers les débuts des années 1970, l?USB qui était leader du groupe B de la division d?honneur-Est avec deux points d?écart sur son poursuivant immédiat, la JBAC de Azzaba perdit son dernier match (1-3) à domicile, face à la JJ Azzaba venue ce jour en touriste avec des juniors. En fin de rencontre, il y a eu des crises d?hystérie, des évanouissements et même des hospitalisations de supporteurs, surtout que de l?autre côté, la JBAC a gagné son match à l?extérieur et son ticket d?accession. Depuis cette débâcle que les Biskris surnomment « AMM Azzaba », le signe indien ne cesse de poursuivre l?USB jusqu?à ce jour. Pour preuve, dans un passé très récent, l?US Biskra a perdu l?accession à domicile face au CB Mila. Les acteurs biskris semblent être doublement conscients de la tâche qui les attend vendredi, surtout que les Hydratis ne viendront pas en touristes mais pour garder leur place de leader que les locaux veulent leur ravir. Abdelkrim Latrache, entraîneur de l?USB, en parle : « C?est un match dont l?enjeu est capital pour les deux formations pour la suite du championnat et surtout pour prendre dès aujourd?hui le large. Nous avons des suspendus et des blessés. Incroyable mais vrai, nous avons des joueurs grévistes. Il m?est toujours difficile d?aligner l?équipe type comme je l?ai dit auparavant. Nous avons été éliminés de la coupe lundi par un divisionnaire. Vous donner un pronostic est difficile. » Les supporteurs biskris quant à eux croient en leur équipe qui carbure à merveille cette année à domicile. Des centaines de bus viendront de Tolga, Bouchagrou, Doucen, Zeriba pour encourager les Vert et Noir. Les boulevards de Biskra sont déjà parvoisés aux couleurs biskries depuis lundi. Y aura-t-il la fête ? On le saura vendredi.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)