Algérie

BENI-SAF Echec scolaire: impliquer davantage les parents


L'échec scolaire d'un élève est souventassocié à l'attitude de son tuteur. Car il y a malheureusement des parentsd'élèves qui ne viennent pratiquement jamais, faute de temps ou pas, et c'estdommage, à l'établissement scolaire de leur enfant. Il y a cependant ceux quine viennent que lorsque, en juin, sur le dernier bulletin scolaire estsignifiée la mention «doit refaire l'année» ou «orienté vers la formationprofessionnelle». Il y a aussi ces élèves (souvent avec en harmonieusecomplicité) qui cachent les premiers bulletins, ou souvent tous lesbulletins... Pour éviter toutes ces maladresses, ladirection du CEM «Inal Sid Ahmed» de Béni-Saf a ainsi invité, ce jeudi matin,dernier jour d'école d'hiver, tous les parents d'élèves (ou tuteurs) à serapprocher de l'établissement pour retirer le bulletin scolaire de leur enfant.Et pour la circonstance, presque tout le service administratif avait tenu siègesur un préau du collège, là où les parents étaient admirablement accueillispour recevoir le bulletin de leur enfant. Quelques pas plus loin, ils étaientpris en charge par le ou les enseignants de leur enfant pour leur commenter lesnotes et les résultats de celui-ci. Sur la grande cour, et sous un soleilprintanier, les explications et les conseils les plus détaillés étaient alorsfournis au parent. Celui-ci était libre de poser toutes les questionspossibles. Ces séances de consultations, qui prirent forme comme dans unerécréation d'un parlement, durèrent jusqu'à la fin de cette mi-journée. Ungeste très apprécié par la majorité des invités qui, dans leur ensemble, sontrepartis, diront-ils, le coeur net. «En organisant cette rencontre, ladirection, de concert avec le corps enseignant, a voulu rapprocher le parent del'enseignant et, par la même occasion, impliquer le premier à la mission dusecond», nous dira le directeur du CEM, M. Boubeker Mezouer. Selon unenseignant, rencontré un peu plus tard, seulement quelque 20% des bulletinsn'ont pas été retirés. Les tuteurs ont dû certainement être retenus par leurs obligationsprofessionnelles. Le CEM «Inal Sid Ahmed» compte 587 élèves et 17 classes. Enfin, le CEM «Inal Sid Ahmed» a-t-iltrouvé la bonne formule pour faire impliquer les parents d'élèves ? On le sauraen avril, d'abord, lorsque se tiendra l'assemblée générale pour l'élection duconseil des parents d'élèves.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)