Algérie

Avant-première de Bled Number One : L’Algérie sous toutes ses coutures


D’une durée de 1h 37, Bled Number One est un drame qui lève le voile sur l’histoire de Kamel qui revient dans son village natal à Louloutj, à Skikda, après avoir été expulsé de France.

Après les retrouvailles d’usage, le personnage principal sera confronté à la dure réalité du mode de vie et aux problèmes du pays. Après quelques heures passées auprès des siens, Kamel constate qu’il est en déphasage. Il se sent étranger à cette communauté qui est pourtant la sienne. Il se sent impuissant face à la condition des femmes et au poids des traditions. Il arrivera à trouver un écho à son refus d’adaptation en la personne de Louisa. Cette dernière mère d’un petite garçon a été contrainte, elle aussi, à quitter la France pour l’Algérie. Possédant une voix divine, Louisa veut chanter. Son mari ne l’entend pas de cette oreille là. Il la répudie. Frôlant la dépression, elle se retrouve dans un asile d’aliénés où elle met à profit sa vocation de chanteuse. Bled Number One peut être considéré comme la suite du film Wesh Wesh du même réalisateur, puisque Kamel est filmé dans son pays d’accueil, en France. Le réalisateur Rabah Ameur-Zemaïche a affirmé juste après la projection du film que peu importait que son « film se situe avant ou après. Pourquoi considérer le temps comme quelque chose de chronologique », a-t-il dit. Au-delà de la trame de l’histoire racontée, le réalisateur Rabah Ameur-Zemaïche a choisi volontairement de filmer son village avec ses habitants. Ce film atypique montre des images parfois lourdes, mais révélatrices d’un message lourd à décrypter au départ, et ce, avant l’adhésion finale à la ligne de l’auteur.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)