Algérie

AUTOROUTE EST-OUEST: Les Japonais recrutent 20.000 Algériens

Si les délais sont respectés entre les différentes étapes administratives, l’arrivée du matériel, l’installation des bureaux et différentes aires de stationnement des véhicules, engins et autres, ce sera certainement début février que débuteront les travaux du tronçon Est de l’autoroute Est-Ouest confié aux Japonais.

Pour les premiers contacts et les formalités précitées, les principaux responsables de la COJAAL (Consortium japonais des autoroutes algériennes) sont déjà sur place et ont déjà rencontré M. Boulaassel Nouredine, le directeur de l’emploi de la wilaya de Constantine. Ce sera d’ailleurs, nous confie ce dernier, la wilaya de Constantine qui est chargée de délivrer, au nom des autres directions de l’emploi des wilayas concernées de l’Est, les permis de travail. A propos du recrutement, 19.425 postes de travail qu’offre cet important chantier seront pourvus par des nationaux, contre 8.770 pour les Japonais, soit un total de 28.195 emplois.

Ce projet nécessite une main-d’œuvre hautement qualifiée mais également du personnel dit ordinaire. Par les chiffres, cela donne dans les différentes branches et qualifications 200 ingénieurs et 222 techniciens du génie civil, 30 ingénieurs en mécanique, 260 topographes, 115 techniciens de la planification, 33 techniciens en mécanique et électricité, 6.285 ouvriers qualifiés, 5.810 ouvriers spécialisés en coffrage, 3.670 manœuvres, 700 employés administratifs entre comptables, secrétaires, trésoriers, juristes, économistes et interprètes, 417 chauffeurs entre permis lourds, légers et engins de toutes sortes, et enfin d’autres emplois qui restent à définir. Ce sera donc un prometteur essor dans le monde du travail à Constantine et dans toute la région de l’Est algérien.

Ce qui est encourageant dans cet immense chantier, c’est avant toute chose la diversité des emplois proposés, qui vont certainement profiter à des centaines de jeunes chômeurs qui trouveront en cet emploi un tremplin et une expérience appréciable. Sept wilayas sont concernées par ce tronçon de 390 kilomètres, qui devra être réalisé en un délai n’excédant pas les 40 mois. Ce tronçon, qui doit relayer le Centre et l’Est, partira de Bordj-Bou-Arréridj pour traverser les wilayas de Sétif, Mila, Constantine, Skikda, Annaba et El-Tarf. Pour ce qui intéresse directement Constantine, cette wilaya aura sur son territoire 55 kilomètres de cet ouvrage, mais cela représente un travail énorme, car sur le parcours il y a des viaducs, des ponts et des tunnels, ce qui n’est pas une mince affaire sur un site rocheux, sinueux et très difficile.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.

email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)