Algérie

Algérie-USA

Vers un partenariat stratégique Les Etats-Unis étaient, l?année dernière, le premier partenaire commercial de l?Algérie. Du coup, on comprend pourquoi Washington veut rehausser le soutien du Congrès aux perspectives d?édification d?un partenariat mutuellement avantageux entre les deux pays. Cela à travers le séjour à Alger depuis hier d?une importante délégation américaine comprenant, notamment, le général John Johnes, commandant en chef des forces américaines en Europe et commandant suprême des forces alliées en Europe. Conduite par Richard Lugar, président de la commission des affaires étrangères du Sénat, cette visite est l?occasion de transmettre un message du président George W. Bush à son homologue Abdelaziz Bouteflika. Selon l?APS, dans le prolongement des entretiens que Bouteflika et Bush ont eus au cours de leurs nombreuses rencontres, la présence de cette délégation servira à donner une nouvelle impulsion aux relations algéro-américaines. La même source précise que cela intervient à un moment où les échanges entre les deux pays ont atteint une étape qualitative significative de leur développement marquée par un volume d?affaires en constante augmentation. En cela, on peut rappeler que la firme américaine Northrop Grumman avait décidé, cette année, d?apporter sa contribution dans l?opération de privatisation des entreprises algériennes, le transfert de technologie et la création de postes d?emploi de haute qualité (informatique, électronique, communications, etc.). Les concertations politiques entre les deux parties aborderont les volets telles la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la réforme de la justice et la représentativité citoyenne. Le projet de paix et réconciliation nationale aura également sa part de lion dans la mesure où Washington suit de très près un pays qui compte une source d?énergie à sécuriser. Il faut noter que la présence du général John Johnes parmi les membres de la délégation est une indication significative du niveau atteint aujourd?hui dans les concertations entre Alger et Washington. Elle vient ainsi consolider les multiples et successifs contacts entre l?armée algérienne et son homologue américaine. Au plan bilatéral, mais aussi et surtout dans le cadre du Dialogue méditerranéen de l?OTAN. Dans le cadre de laprofessionnalisation de l?armée algérienne, l?assistance américaine est la bienvenue, notamment en ce qui concerne la formation des militaires, les équipements et les méthodes de travail. Le volet renseignements est aux yeux des Américains éminemment stratégique surtout dans le cadre de la lutte antiterroriste. Alger, avec son expérience dans ce domaine, est très sollicitée, au point que le Président américain ne cesse de le rappeler à chaque fois dans ses messages à Bouteflika. L?opportunité également pour le sénateur Richard Lugar et ses accompagnateurs d?aborder avec les autorités algériennes le règlement pacifique du dossier du Sahara-Occidental en conformité avec la légalité internationale, l?évolution de l?UMA, la réforme dans la Ligue arabe et bien sûr la situation en Palestine et en Irak. Enfin, selon l?AFP, le sénateur américain pourrait superviser l?opération de libération de 404 prisonniers marocains détenus par le Polisario.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)