Algérie

Algérie - Egypte Coup de pouce pour l'investissement


Les présidents Abdelaziz Bouteflika et Mohamed Hosni Moubarak ont exprimé leur attachement au renforcement et à l'intensification de la coopération algéro-égyptienne dans les différents domaines, a indiqué l'ambassadeur Souleimane Awad, porte-parole de la présidence égyptienne. Les déclarations du porte-parole, qui ont été largement reprises par la presse égyptienne, relèvent la volonté des deux pays d'aller de l'avant et d'insuffler un sang nouveau à la coopération bilatérale. Outre les relations bilatérales, M. Awad a souligné que les entretiens entre les deux chefs d'Etat ont porté sur les résultats du 20ème Sommet arabe de Damas, les moyens de renforcer l'action arabe commune, les questions de la paix, la crise présidentielle au Liban, la relance de l'initiative arabe de paix parrainée par la Ligue arabe, la situation au Darfour et la coordination permanente entre les deux dirigeants concernant ces questions. Abordant le volet lié à la coopération entre Alger et le Caire, le porte-parole de la présidence égyptienne a indiqué que l'Algérie déploie des efforts soutenus pour la réalisation d'un développement global dans tous les domaines et a, dans ce contexte, mis en exergue l'importance des investissements en cours de réalisation dans les deux pays. Il a rappelé dans ce contexte la récente visite du président du Conseil des ministres égyptien, M. Ahmed Nadhif en Algérie et les accords signés entre les deux pays visant à consolider les relations entre l'Egypte et l'Algérie, avant de rappeler la croissance du volume des investissements égyptiens en Algérie et du commerce bilatéral en général. «Les investissements Egyptiens en Algérie dépassent les 18 milliards de livres égyptiennes, contre 08 milliards d'investissements algériens en Egypte », indique M. Awad, affirmant au passage la volonté des deux pays d'intensifier le volume et d'élargir la coopération à divers secteurs d'investissement. « Nous nous félicitons de l'embellie financière que connaît l'Algérie et qui s'est traduite par une croissance de l'économie algérienne et un développement global qui a touché l'ensemble des secteurs de production », souligne l'ambassadeur égyptien. Ce dernier a, d'autre part, estimé que la visite du Président Bouteflika se veut une nouvelle impulsion de nature à renforcer les relations entre les deux pays frères et une étape clé de la coordination pour contribuer au règlement des conflits africains et arabes. Il précisera à ce titre, que les entretiens ont porté sur les relations interarabes, la situation sur la scène libanaise et syrienne, l'évolution de la situation en Palestine, au Darfour et en Irak, le dossier du nucléaire iranien et aussi les moyens de resserrer les rangs arabes et les positions unifiées à adopter face aux défis auxquels la nation arabe se trouve confrontée. M. Awad a, dans ce contexte, souligné que les rencontres et les entretiens entre les deux présidents traduisent leur attachement à la concertation et la coordination autour des différents dossiers arabes et internationaux, notamment ceux relatifs aux résultats du 20ème Sommet arabe dont les travaux ont pris fin dimanche en Syrie. A une question sur une lettre qu'aurait remis le Président Bouteflika à son homologue égyptien, de la part du Président Syrien Bachar El Assad, le porte-parole de la présidence égyptienne a indiqué qu'il n'était pas en mesure d'infirmer ou de confirmer que cette lettre émanait effectivement du président syrien, affirmant toutefois que les relations interarabes «tiennent à coeur au Président Bouteflika et au président Moubarak, tout comme, j'en suis persuadé, tiennent à coeur de tous les chefs d'Etat qui ont participé ou non au sommet de Damas... même si ces relations interarabes ne traversent pas leur meilleure période actuellement », dit M. Awad précisant que M. Moubarak avait répété que le point de départ d'une amélioration de ces relations est le Liban. « Le président égyptien a exprimé l'espoir que les relations s'améliorent afin de surmonter les différends et de renforcer les liens entre Arabes », ajoute son porte-parole. A propos de la position des deux présidents sur l'initiative russe, pour la tenue d'un sommet à Moscou sur le processus de paix au Moyen-Orient, M. Awad a affirmé que les deux présidents ont réitéré leur soutien à toute initiative allant dans le sens d'une relance effective du processus de paix. Enfin et en réponse à une question sur le rôle de l'Algérie dans la recherche d'une solution finale au conflit du Sahara occidental, le porte-parole a rappelé que l'Algérie avait participé aux trois rounds de négociation en tant que pays observateur, et que l'Egypte soutient les efforts déployés pour une solution pacifique au conflit.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)