Algérie

Aïn El-Beïda - Messerghin

Des cadavres de chiens sur la route La route allant d’Aïn El-Beïda à Messerghin est souvent jonchée de cadavres de chiens écrasés et les riverains -que cette hécatombe de la race canine inquiète- n’en peuvent plus de devoir constamment respirer de l’air vicié et dangereux pour leur santé. Selon nos interlocuteurs, en fin de semaine der-nière, les riverains ont découvert deux cadavres de chiens écrasés au milieu de la chaussée et non loin de la voie ferrée. Quelques pas plus loin, c’est un autre cadavre en pleine décomposition et qui dégageait des senteurs pestilentielles qui polluait l’atmosphère. Des nuées de mouches et d’autres insectes couvraient la carcasse qu’ils ne quitteront pas avant de l’avoir complètement dévorée. Le souvenir de la peste ayant frappé Kehaïlia, dans la commune de Tafraoui, étant encore vivace, les citoyens s’inquiètent et interpellent les pouvoirs publics. Selon des sources, à Aïn El-Beïda, à El-Hassi, à Chteïbo, à El-Mouala, à Hassi Bounif, USTO, Hassi Ameur et un peu partout, d’impressionnantes meutes de chiens sans maîtres sèment la terreur et menacent la quiétude des citoyens. A Oran aussi, d’innombrables chiens sans maîtres circulent librement et s’en prennent souvent aux passants. Pour en savoir davantage sur cette situation, nous nous sommes rapprochés de la fourrière canine d’Oran où il nous a été répondu que la mission première de la fourrière municipale est de combattre les chiens errants qui déambulent dans nos artères et quartiers et dont la présence constitue une menace pour la santé publique. Une fois capturées, les bêtes errantes sont mises en fourrière et si leurs maîtres ne se manifestent pas, elles sont éliminées. Concernant les cadavres des chiens écrasés et abandonnés sur la chaussée et jusque dans nos rues, en plein centre ville, nos interlocuteurs précisent que ce sont les éboueurs des communes et secteurs urbains concernés qui doivent les enlever. En principe, les bêtes mortes doivent être enterrées après avoir été aspergées de bactéricides. Parlant du bilan d’activité de la fourrière, notre interlocuteur précise que, lors de sorties, notamment à Bou-Sfer, 432 chiens errants ont été abattus au cours du dernier trimestre. En juin, 174 chiens, dont 11 enragés ont été abattus. Avant-hier encore, 21 autres chiens sans maîtres, dont un suspecté de rage, ont été également tués. A titre préventif, les responsables de la fourrière municipale ont lancé un appel à tout individu qui aurait été mordu par un chien de se faire connaître et de se présenter au centre de santé le plus proche où il recevra les soins nécessaires et une prise en charge adéquate. Les chiens errants constituant une grave menace pour la sécurité des personnes, les citoyens sont invités à se rapprocher des responsables de la fourrière pour leur signaler la présence de ce genre d’animaux et leur permettre de prendre les dispositions qui s’imposent. Sakina B. et Nemili M.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)