Algérie

Aïn Defla



Au crépuscule de la vie Si selon Jacques Brel « les vieux ne parlent plus », les nôtres non seulement parlent, mais mieux, ils se redécouvrent une nouvelle jeunesse l?instant d?un été à Aïn Defla. En effet, après une retraite forcée à cause d?un hiver rigoureux cette année, ils se retrouvent à présent à l?air libre pour se rafraîchir un peu en cette période caractérisée par une chaleur exceptionnelle. C?est ainsi que bancs, places et jardins publics les accueillent sans crainte de supplanter les jeunes qui eux préfèrent s?adosser aux murs, se prélasser sur les plages du Chenoua ou gagner leur vie aux souks. à Aïn Defla, on peut donc constater que les vieux, en milieu rural ou urbain, affichent encore leur allure d?antan, se parfument au musc et portent des vêtements traditionnels d?une façon soignée rappelant l?époque de nos ancêtres. Cependant, pour ceux qui se contentent de leur maigre pension de retraite, ils préfèrent oublier, le temps d?une causette, leur dur quotidien. Mais que peuvent-ils encore avoir à se raconter ? Pas forcément des souvenirs. Plutôt des regrets de voir tant de jeunes sombrer dans la détresse laissant la vie leur filer entre les doigts. L?un deux tiendra ce discours à ce propos : « La vie est précieuse et mérite davantage de considération. » Leur arrive-t-il de se dire : allez stop, vivement la fin. « Jamais ! La vie et la mort dépendent du Créateur, mais jusqu?au dernier souffle, je demanderai à Dieu de m?accorder une période de grâce », répond un autre. En définitive, on les aime bien car dans leurs yeux cernés de rides, subsiste encore une étincelle, véritable message à une jeunesse souvent plaintive, un hymne à la vie qu?on entonne à tous les âges. Alors, pour que le feu rejaillisse de ces volcans que l?on croit éteints, ne peut-on pas envisager de créer pour eux un espace de loisirs et de rencontres qui les accueillera tout au long de l?année ?
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)