Algérie

Affaire BCIA

Pas d’extradition pour les père et fils Kharroubi Selon des sources proches de la défense de la famille Kharroubi, la demande d’extradition des père et fils Kharroubi formulée par les autorités nationales à leurs homologues français a été refusée pour des raisons humanitaires. Ces deux prévenus, le père Kh.A. et le fils Kh.M.A. sont impliqués dans l’affaire dite des traites avalisées de la BCIA. Ce scandale financier, qui a éclaté au courant de l’été 2003, a même tenu en haleine la population oranaise pendant près de trois années. Plusieurs reports ont été enregistrés avant que cette affaire ne soit jugée. Toutefois, lors du procès, sur les 57 mis en cause devant comparaître pour répondre du chef d’inculpation de dilapidation de deniers publics et complicité dans la dilapidation, dont le préjudice a été estimée par l’expertise à plus de treize milliards de dinars, onze étaient en état de fuite. Parmi ces derniers, il y avait le père et le fils Kharroubi. La défense de ces mis en cause a justifié cette absence par le fait que ses clients, étant souffrants, ont été évacués vers l’étranger pour des soins médicaux. Ils ont été donc condamnés par contumace à la peine de dix années de prison ferme. Devant répondre également des griefs de transfert de capitaux et mouvement de changes, ces deux prévenus ont été condamnés par défaut à la peine de six ans de prison ferme. Il est important de préciser qu’outre ce procès où la famille Kharroubi devait répondre des griefs cités plus haut et qui s’est tenu au tribunal d’Oran, un deuxième procès similaire se déroulera prochainement à Alger au niveau du tribunal de Bir Mourad Raïs en date du 28 septembre prochain. D’un autre côté, il est important de rappeler que l’expertise demandée lors du procès de la BCIA a été finalisée et que le montant de la somme dilapidée est de 13.238.953.231,80 dinars algériens. H.Y.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)